Reportage "Ça va être unique, un truc de dingue" : les péniches parisiennes feront défiler les athlètes sur la Seine pour la cérémonie d'ouverture de Paris 2024

Les emblématiques péniches parisiennes prendront part, dans six mois, à la grande parade de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, sur la Seine. D'ici là, les armateurs bichonnent leurs embarcations.
Article rédigé par Audrey Abraham
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Cinq embarcations des Vedettes de Paris participeront à la parade du 26 juillet 2024, photo d'illustration. (OLIVIER BOITET / MAXPPP)

Elles sont, à elles seules, un emblème parisien par excellence. Indissociables de la magie de Paris, les péniches transportent, chaque année, des millions de touristes sur la Seine à la découverte de la capitale française. Le 26 juillet prochain, ce sont les délégations d'athlètes qui monteront à bord pour déambuler entre le pont d'Austerlitz et le pont d'Iéna à l'occasion de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques. Première cérémonie d'ouverture de l'histoire des JO à être organisée en dehors d'un stade. Une occasion inédite de rayonner à l'international. Alors les compagnies fluviales s'y préparent.

Au pied de la Tour Eiffel, la directrice adjointe des Vedettes de Paris, imagine déjà le spectacle : "Ça va être unique, un truc de dingue !" Julie Deverney attend le 26 juillet avec impatience : "Il y aura plein de monde, plein de drapeaux, des logos JO partout, une ambiance assez particulière à cet endroit. On a hâte de voir débarquer les athlètes sur notre ponton." Pilotes et personnel navigant, tous veulent être de la partie : "On n’exclut pas un tirage au sort si on est obligés de faire des choix, précise Julie Deverney, mais on fera tout pour que le plus grand nombre de personnes possibles puissent y participer de près et de loin."

Une centaine de bateaux engagés

D'ici là, il faut préparer la flotte de cinq péniches dont certaines seront même électrifiées pour l'occasion : "Nous, c'est notre gros challenge de livrer les bateaux en temps et en heure, de les tester", résume la directrice adjointe des Vedettes de ParisAu total, 42 compagnies fluviales - une centaine de bateaux - participeront au cortège. Elles connaîtront au dernier moment la délégation qui leur est attribuée, question de sécurité. Le dispositif d'ailleurs est sous clause de confidentialité.

Le parcours de la cérémonie d'ouverture sur la Seine, le 26 juillet prochain. (PARIS 2024 / CAPTURE D'ECRAN)

Parmi les compagnies choisies, 95% sont parisiennes, les autres arriveront de différentes villes françaises comme Lyon, Rouen ou encore Strasbourg. Pour avoir la chance d'être sélectionné il fallait un pont supérieur découvert, une terrasse en somme, pour permettre aux 10 500 athlètes d'être bien exposés. Participeront donc les fameux Bateaux-Mouches, Batobus, We Boat, mais aussi plusieurs restaurants flottants et des yachts de prestige dont les capacités sont comprises entre 6 et 800 visiteurs chacun.

Pour Olivier Jamey, président de la communauté portuaire de Paris, cette participation est une opportunité inédite : "C'est un évènement absolument extraordinaire et que personne d'autre ne vivra, il n'y a qu'une vie pour vivre ça. Les équipages sont extrêmement fiers. Chacun sait qu'il va y repenser très longtemps après donc c'est un souvenir très fort."

Un manque à gagner pour les armateurs

Une indemnité "forfaitaire et équitable" leur sera versée en échange, assure le comité d'organisation des Jeux Olympiques, sans plus de précision. Pas de quoi compenser le manque à gagner de la période estivale, reconnaît Olivier Jamey, mais l'engouement dépasse l'aspect économique : "Oui, on passe à côté d'un très gros chiffre d'affaires sur cette période-là mais on raisonne sur le long terme : sur l'héritage des Jeux et sur ce que ça va entraîner comme dynamique sur le fleuve."

Une semaine avant la grande parade, les embarcations seront rassemblées en amont du pont d'Austerlitz pour les derniers préparatifs. D'ici là, plusieurs tests de navigation sont prévus sous forme de répétition générale sur les 6 km du parcours, jusqu'aux pieds de la tour Eiffel.

Une dizaine d'autres embarcations des berges parisiennes ont, par ailleurs, été choisies par le Comité d'organisation des Jeux. Elles resteront à quai pour permettre aux privilégiés, qui ont déboursé une somme conséquente, d'assister au spectacle depuis les premières loges.

La préfecture d'Ile-de-France précise que l’organisation des festivités implique un arrêt de navigation sur la Seine d’environ sept jours avant la cérémonie d’ouverture et assure que "les efforts sont redoublés afin de permettre une réouverture du fleuve dans la matinée du 27 juillet et donc une reprise d’activité immédiate" pour les professionnels du secteur. Les jours d'épreuves olympiques et paralympiques de nage, la navigation sera interrompue uniquement "entre 2h et 11h du matin", souligne la préfecture.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.