Patinage artistique : Guillaume Cizeron réagit aux propos homophobes d'un juge international russe

L'ancien juge a soutenu que Guillaume Cizeron aurait "un patinage froid" du fait de son homosexualité. Le patineur français a répondu à cette attaque dans Tout Le Sport.

Article rédigé par
Louise Le Borgne - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Pour leur rentrée, Guillaume Cizeron et Gabriella Papadakis ont remporté le Finlandia Trophy le 9 octobre 2021. (HEIKKI SAUKKOMAA / LEHTIKUVA)

À quatre mois des jeux, la manœuvre n'est pas anodine. Guillaume Cizeron, quadruple champion du monde de danse sur glace, a été la cible de propos homophobes de la part d'un ancien juge russe, interrogé sur le site MatchTV le 10 octobre. Guillaume Cizeron a réagi à l'affaire dans Tout Le Sport, mercredi 20 octobre. 

Alexander Vedenin, juge international entre 1975 et 2005, a ainsi déclaré à l'issue de la première compétition internationale du couple tricolore depuis 20 mois : "Les Français Papadakis et Cizeron sont très bons ! Pendant leur absence, ils ont continué à patiner, ont amélioré leur vitesse et gagné en condition physique. Ils ont magnifiquement patiné. Et seront difficiles à battre. Il faudra jouer sur une idée de la danse, de nouveaux éléments, ainsi que des sentiments ! Les Français sont classes, mais froids. Le partenaire est gay et cela ne peut pas être caché. Sinitsina et Katsalapov peuvent eux, exprimer le véritable amour, comme l'an dernier, et cela peut les amener à une victoire".

Déstabiliser le couple en vue de Pékin 2022

L'ancien entraîneur de 71 ans, considère donc que l'orientation sexuelle de Guillaume Cizeron, qui a fait son coming out sur les réseaux sociaux en mai 2020, l'empêcherait de transmettre des émotions au sein du couple de danse, de créer une connexion romantique.

"Il nous attaque sur le fait que, soi-disant, nous ne serions pas capables de retranscrire "le vrai amour" sur la glace. C'est une tentative pathétique de nous nuire", réagit Guillaume Cizeron dans l'émission Tout Le Sport.

Le patineur artistique Guillaume Cizeron réagit aux attaques homophobes émises depuis la Russie, en affirmant que le public "souhaite simplement voir de l'émotion, de la virtuosité et une connexion" lors des compétitions.

Des propos également fustigés par le spécialiste de patinage artistique américain, Jackie Wong, qui a relevé l'article sur Twitter : "Transmettre une connexion romantique est formidable et c'est l'une des multiples façons d'avoir une alchimie et une connexion en tant que paire ou équipe de danse. Mais ce n'est pas le seul moyen. Ce n'est pas non plus le seul moyen valable ni une meilleure façon que d'autres pour partager de l'émotion."

Un dérapage qui trahit une volonté de s'en prendre au couple français, dont l'émotion dégagée dans la réalisation de leurs enchaînements a toujours été un point fort incontestable

C'est la polémique du moment en patinage artistique. Le duo Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron a été visé par des propos homophobes portés par un ancien juge Russe. Un scandale qui survient à 4 mois des JO d'hiver de Pékin.

Il faut dire que les principaux adversaires de Guillaume Cizeron et Gabriella Papadakis dans la course au titre olympique ne sont autres que les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov. Les champions du monde en titre... en l'absence des Tricolores. "C'est de la politique de la danse, pas une attaque contre les champions du monde. C'est une menace pour l'avenir des duos russes", a ajouté Vedenin, dans l'article provocateur. 

"Il n'y a pas de commentaire haineux sans peur [...], a encore commenté Guillaume Cizeron dans Tout Le Sport. Je pense que l'on nous craint parce que nous sommes les favoris pour les compétitions à suivre dans la saison. Je trouve ça triste."

L'ISU appelée à statuer

Des sorties de route devenues habituelles de la part des officiels et entraîneurs russes, dans un pays où l'union de personnes de même sexe n'est pas autorisée. La triple médaillée mondiale canadienne, Kaitlyn Weaver, a souligné le risque de "discrimination" contre les personnes LGBT que soulèvent de tels propos de la part d'un juge international. 

La Fédération française de patinage artistique s'est à son tour saisie de l'affaire. Nathalie Péchalat a envoyé une lettre à la Fédération internationale (ISU), que s'est procurée l'AFP : "Depuis plusieurs mois, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont pris pour cible, pas sur un plan sportif, mais en raison de l'orientation sexuelle de Guillaume. Cela a commencé sur les réseaux sociaux, c'est désormais relayé par des médias, poursuit-elle. Nous ne pouvons pas accepter ce qui arrive à nos athlètes. La Fédération internationale de patinage ne peut pas rester silencieuse face à cette poussée de haine", interrogeant l'ISU sur les "mesures (qu'elle) compte prendre pour faire cesser tout ça."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Pékin 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.