Cet article date de plus de deux ans.

JO de Pékin : des athlètes sous haute surveillance

Publié
JO de Pékin : des athlètes sous haute surveillance
JO de Pékin : des athlètes sous haute surveillance JO de Pékin : des athlètes sous haute surveillance (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - M. Burgot, A. Miguet, B. Thomas, E. Urtado
France Télévisions
France 2

Les JO d’hiver de Pékin doivent débuter le 4 février prochain. Mais à l’échelle de la crise sanitaire, ces six semaines d'attente sont un peu une éternité donc les autorités chinoises anticipent au maximum. Les athlètes seront testés tous les jours, sans exception.

Des athlètes surveillés de très près et des encadrants en tenue de protection intégrale. À six semaines des Jeux Olympiques de Pékin, les autorités chinoises préparent les esprits, Covid oblige. Ce seront des JO strictement encadrés. Pas question pour les autorités de sauter dans le vide sans se prémunir. Quatorze jours avant leur arrivée à Pékin, tous les athlètes devront installer une application chinoise sur leur téléphone portable, qui renseignera les organisateurs des Jeux en permanence.

Une vie quotidienne aux allures de quarantaine

Deux fois par jour, les athlètes devront noter sur cette application leur température et leurs éventuels maux de gorge. Et quand elles arriveront sur site, les délégations seront placées sous l’autorité d’un agent de liaison chinois. Pour accéder à la bulle sanitaire, la double vaccination sera exigée et le port d’un masque FFP2 nécessaire. Les sportifs seront systématiquement testés tous les jours, avec une vie quotidienne aux allures de quarantaine. Si les spectateurs étrangers ne pourront pas assister à ces Jeux, la décision n'a pas encore été prise pour le public chinois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.