Paris 2024 : les athlètes russes et biélorusses sous bannière neutre "ne paraderont pas" lors de la cérémonie d'ouverture

À l'occasion d'une conférence de presse mardi, le CIO a confirmé l'absence des Russes et Biélorusses, présents sous bannière neutre, de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024.
Article rédigé par Anna Carreau, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les anneaux olympiques devant le siège du CIO à Lausanne, le 30 juillet 2020. (HANS LUCAS / AFP)

Les athlètes russes et biélorusses, contraints d'évoluer sous bannière neutre lors des Jeux olympiques de Paris 2024, ne "participeront pas à la cérémonie d'ouverture" a annoncé le Comité international olympique, mardi 19 mars, à l'occasion d'une conférence de presse tenue à Lausanne en Suisse. "La décision a été unanime. Les athlètes qui évoluent sous bannière neutre participent en tant qu'individus, ils ne forment pas une délégation ou une équipe", a indiqué sans plus de précisions James MacLeod, directeur de la Solidarité olympique au sein du CIO.

Ils seront tout de même "invités à la cérémonie" d'ouverture et le CIO s'engage à ce qu'ils "profitent de l'expérience", comme ce qui avait pu être fait pour les athlètes de l'ex-Yougoslavie lors des Jeux olympiques de Barcelone en 1992. La participation des Russes et Biélorusses à la cérémonie de clôture sera prise ultérieurement, dans la mesure où celle-ci ne met pas en avant les délégations mais les athlètes dans leur ensemble.

Un comité d'examen, un hymne et un drapeau pour les "AIN"

Le CIO s'aligne ainsi sur la décision prise début mars par le Comité paralympique international (IPC) pour la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques, le 28 août, et exclut tout comme l'IPC de prendre en compte les podiums des "athlètes individuels neutres" (AIN) dans son tableau des médailles. La commission exécutive de l'instance a adopté mardi un drapeau dédié aux Russes et Biélorusses sous bannière neutre, frappé des lettres "AIN" sur fond vert, ainsi qu'un court hymne sans paroles, qui sera joué en cas de titre olympique.

Le drapeau réservé aux athlètes individuels neutres, crée par le CIO pour les Jeux olympiques de Paris 2024, le 19 mars 2024. (CIO)

Pour l’instant seuls 12 Russes et 7 Biélorusses sont qualifiés pour les Jeux olympiques 2024, sur les 6 000 tickets déjà attribués a expliqué James Macleod. Les experts olympiques estiment que 36 athlètes russes et 22 athlètes biélorusses franchiront au total cet obstacle, et qu'au "maximum", ils ne seront respectivement que 55 et 28. Tous devront se soumettre à un "comité d'examen" mis en place par le CIO pour valider leur admissibilité, composé de Nicole Hoevertsz, vice-présidente du CIO, Pau Gasol, représentant de la commission d’éthique du CIO, et Seung Min Ryu, représentant de la commission des athlètes du CIO. 

Des athlètes sous bannière neutre très encadrés

Ce panel, qui se réunira "presque quotidiennement" au fil des épreuves qualificatives, ainsi que l’administration du CIO, auront "le pouvoir d’inviter un athlète individuel neutre", en fonction des critères établis en décembre 2023. À savoir l’exclusion de ceux soutenant ouvertement l’invasion en Ukraine ainsi que ceux sous contrat avec les armées russe ou biélorusse.

Le comité exécutif reconnaît que le comité olympique ukrainien est une source importante d’informations sur ces sujets-là. La liste des athlètes neutres finalement retenus sera publiée par le CIO, qui s’engage à ce qu’ils "respectent les principes de participation" et suivra leur comportement, "y compris après leur retour des Jeux".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.