Jeux paralympiques : Marseillaise en langue des signes et shows inclusifs au programme de la cérémonie de passation de relais entre Tokyo et Paris

Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris, recevra dimanche le drapeau paralympique à l’issue de la cérémonie de clôture des Jeux de Tokyo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Tony Estanguet et Anne Hidalgo (au centre) accompagnés par les artistes Betty Moutoumalaya et Saddeck Berrabah qui performeront lors de la cérémonie de passation de relais entre Tokyo et Paris. (Hortense Leblanc)

Alors que les Jeux paralympiques de Tokyo prennent fin dimanche 5 septembre, Paris s’apprête à fêter la passation du drapeau paralympique avec des animations sur l’esplanade du Trocadéro. Au programme, des performances artistiques qui mettent en avant les notions d’accessibilité et d’inclusivité. 

Organisée en trois temps, la cérémonie parisienne débutera par une Marseillaise en chansigne : une façon d’interpréter l’hymne national, ses paroles, son rythme et ses émotions, en langue des signes. Cette performance de l’artiste Betty Moutoumalaya a déjà été enregistrée, car les organisateurs ont souhaité anticiper d’éventuelles évolutions de la situation sanitaire. 

L’hymne national sera suivi d’un spectacle de danse, déjà filmé, et chorégraphié par l’artiste Saddeck Berrabah avec la participation de 126 danseurs et d’Oxandre Peckeu, le premier Français à avoir été équipé d’un bras bionique. Parmi les danseurs, 19 sont des personnes en situation de handicap, soit 15%, en référence à la part de la population mondiale touchée par un handicap. "C’était formidable de voir comment tous ont collaboré pendant une semaine pour réaliser cette chorégraphie, avec beaucoup d’entraide", s’est ému Saddeck Berrabah. 

"Du jamais vu" selon Anne Hidalgo

Point d’orgue de cette cérémonie, les para-athlètes de retour de Tokyo seront accueillis au pied de la Tour Eiffel en musique, composée par Pone. L’artiste, atteint de la maladie de Charcot ne communique et ne produit des sons qu’à l’aide de ses yeux, grâce à des caméras et des logiciels installés sur son ordinateur.

"C’est un véritable honneur de participer à cette cérémonie car je reviens de loin. Ces athlètes sont une source d’inspiration et de motivation pour nous, mais ils doivent aussi le devenir pour des personnes valides", a déclaré Pone via un message sonore lu par son ordinateur lors d'une conférence de presse en amont de l'événement.

Avec ces différentes performances artistiques, les organisateurs ont souhaité une cérémonie de passation de relais inclusive, "avec l’idée de traiter avec la même ambition les Jeux olympiques et paralympiques", selon Tony Estanguet, le président du comité d’organisation de Paris 2024. Cette cérémonie sera "géniale" à en croire Anne Hidalgo. "Un truc qu’on n’a jamais vu", a ajouté la maire (PS) de Paris, dithyrambique. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris 2024

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.