Paris 2024 : partenaires, associations, quartiers populaires... Qui pourra avoir une invitation pour la cérémonie d'ouverture ?

En abaissant la jauge de spectateurs de la cérémonie d'ouverture des JO sur la Seine, le gouvernement a modifié les conditions de participation. De quoi réjouir, notamment, certaines collectivités d'Ile-de-France.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Des représentations sportives auront lieu sur les ponts le long du parcours de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024. (FLORIAN HULLEU / PARIS 2024)

Historique, certainement ; populaire, oui, mais sur invitation. La jauge des spectateurs qui pourront assister à la parade fluviale de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024 a été fixée à 326 000 personnes, dont 222 000 munies de billets gratuits, a dévoilé mardi 5 mars le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Il y a donc, concrètement, 104 000 places payantes sur la partie basse des quais de Seine - à des prix qui dépassent parfois le millier d'euros -, et quelque 222 000 places sur les quais hauts. Celles-ci seront gratuites, mais sur invitations : les heureux élus seront choisis par l’Etat, les collectivités publiques ou le comité d’organisation. "Nous avons fait le choix de confier aux partenaires, que sont les collectivités locales et le Comité d'organisation des Jeux olympiques notamment, de sélectionner un certain nombre de personnes", a ainsi précisé Gérald Darmanin, lors d'une audition devant la commission des lois du Sénat, glissant que "le grand changement, c'est que cette billetterie est toujours gratuite mais elle est faite par l'intermédiaire des partenaires.

"Une magnifique fête la plus populaire possible"

Derrière ce changement, le ministère de l'Intérieur évoque d'abord un souci de sécurité, car, il est plus facile de passer au crible les gens s'ils arrivent en groupe semi-organisé. Un argument compris et repris par la maire de Paris, satisfaite de ce premier tri. Le comité d'organisation des Jeux, quant à lui, va pouvoir contenter ses partenaires qui ont mis beaucoup d'argent sur la table et seraient ainsi récompensés en ayant un quota de places réservées.

Idem pour les collectivités locales, se réjouit Mathieu Hanotin, maire socialiste de Saint-Denis. "C'était une demande partagée par tous les maires concernés de Seine-Saint-Denis pour que cette magnifique fête, dont on veut qu'elle soit le plus populaire possible, puisse réellement profiter à toutes et tous : qu'on ne soit pas dans une logique du 'premier arrivé, premier servi' et qu'on puisse bien garantir que des publics cibles, qu'on choisit de toucher, puissent se voir attribuer un billet gratuit pour assister à cette cérémonie", plaide l'élu. Il demande donc un certain nombre de places réservées, évoquant "plusieurs milliers d'invitations". "Quand le ministre est venu en Seine-Saint-Denis, en début d'année 2024, il s'est engagé devant tous les élus pour faire en sorte que ce soit possible. Je suis convaincu qu'on va y arriver", assure Mathieu Hanotin. Mais en cas de gros volumes, il faut "nous prévenir tôt", ajoute-t-il.

Du côté de la mairie de Paris, on se félicite de ces invitations également. "On va évidemment y travailler [à leur attribution], mais l'objectif est bien d'inviter ceux qui s'impliquent dans la vie de la cité au quotidien", précise Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire de Paris, sur franceinfo.

"Ça pourra être des responsables associatifs, des jeunes, des jeunes issus des quartiers populaires en particulier"

Emmanuel Grégoire

à franceinfo

Les personnes sélectionnées devront s'inscrire préalablement sur le site de la billetterie des Jeux afin de générer un QR code si leur inscription est approuvée par les services de renseignement français. En cas d'approbation, grâce à ce QR code et la présentation d'une pièce d'identité, ils pourront accéder aux quais hauts de la Seine, au-dessus des spectateurs massés sur les quais bas. "Si telle personne ou telle personne n'est pas désirée, on pourra toujours annuler ce QR code", a précisé par ailleurs Gérald Darmanin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.