Paris 2024 : le défi de La Défense Arena pour se transformer en piscine olympique en seulement 25 jours

Transformer la plus grande salle de spectacle d'Europe en piscine olympique en un temps record : voilà les termes du défi qui attend les organisateurs des JO à Paris à partir de ce mercredi.
Article rédigé par Jérôme Val
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La Defense Arena doit assurer sa transition de salle de concert à stade de natation en un temps record, afin d'accueillir les JO. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Après les quatre concerts événements de Taylor Swift, la salle s’engage dans une course contre la montre. Et c’est d’abord un casse-tête pour le fabricant des bassins, Myrtha Pools, leader mondial du secteur habitué à construire les piscines pour les Jeux olympiques (la première fois, c’était à Atlanta en 1996). Sauf que cette fois, les contraintes de calendrier sont très fortes.

"La normalité quand on construit deux bassins de 50 m pour une collectivité, c’est entre quatre et cinq mois de travaux. Là, on a 25 jours, raconte Alexandre Gandoin, le directeur commercial en France de la marque italienne. Dans un chantier dit 'normal', on a des équipes de cinq à sept techniciens. Pour celui-là, on emmène 27 techniciens en moyenne par jour qui vont bosser en 2x8 heures."

L'autre contrainte est logistique : l'usine de Myrtha Pools est installée en Italie du Nord. Il faut 24 camions pour acheminer les pièces détachées des bassins - des plaques en inox blanc, qui seront assemblées sur place - et neuf camions pour le reste des matériels, pour les fondations et le chauffage de l’eau. "On a loué une plateforme logistique à une dizaine de kilomètres de l’Arena, poursuit Alexandre Gandoin. Tout l’approvisionnement se fait avec des petits camions de 6 mètres pour éviter d’arriver avec des camions de 38 tonnes. Ça aurait été complexe, voire impossible."

Un plongeon dans l'inconnu pour la salle

Des tests ont été réalisés pour savoir si le sol de la salle de spectacle peut supporter le poids de deux bassins remplis d'eau. Il faudra aussi aménager une nouvelle tribune pour la presse, car c’est une première pour La Défense Arena, qui accueille habituellement des concerts et des matches de rugby.

Au départ d’ailleurs, elle devait accueillir les compétitions de gymnastique pendant les Jeux avant de se voir offrir les épreuves de natation course. "Que ce soit pour Taylor Swift ou les JO, ça va nous donner derrière encore plus de crédibilité et installer encore plus la salle dans une notoriété internationale", se félicite sa vice-présidente Bathilde Lorenzetti.

Cet été, l'Arena accueillera 17 500 spectateurs par session de natation, soit 35 000 par jour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.