JO 2021 : Matthieu Androdias et Hugo Boucheron sacrés en aviron, la reine Katie Ledecky sacrée mais frustrée... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Tokyo

Du sacre de Matthieu Androdias et Hugo Boucheron à la revanche d'Annemiek van Vleuten en cyclisme, voici tout ce qu'il ne fallait pas manquer de la nuit de mardi à mercredi à Tokyo.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les sourires de Hugo Boucheron (à gauche) et Matthieu Androdias sur le podium après leur victoire en aviron deux de couple, le 28 juillet à Tokyo. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Jusqu'à présent la nuit ne réussissait pas au clan tricolore. Mais c'était avant que Matthieu Androdias et Hugo Boucheron ne passent par là. Les rameurs ont décroché, mercredi 28 juillet, la première médaille en nocturne pour la France, la huitième depuis le début des Jeux olympiques de Tokyo et la troisième en or. Dans le reste de l'actualité, la reine Katie Ledecky a bu la tasse et le judoka Axel Clerget, après un bon début, s'est écroulé chez les moins de 90 kg.

Aviron : de l’or historique pour la paire Boucheron-Androdias

Sixièmes à Rio en 2016, les deux Français ont pris leur revanche, record olympique à la clé. En dominant les autres favoris de la course, les champions du monde chinois et les Néerlandais, en 6’00’’33, Hugo Boucheron et Matthieu Androdias ont débloqué le compteur de l’aviron des Bleus par la plus belle des breloques : l’or. Un sacre olympique après lequel les Tricolores couraient depuis près de 17 ans. Le dernier titre en deux de couple avait été remporté à Athènes par Adrien Hardy et Sébastien Vieilledent.

Revivez l'intégralité de la course d'Hugo Boucheron et Matthieu Androdias sacrés champions olympiques d'aviron.

En deux de couple féminin, Laura Tarantola et Claire Bové se sont donné toutes les chances de marcher sur leurs traces en terminant 2e de leur demi-finale (6'42"92) derrière la Grand-Bretagne.

Natation : Katie Ledecky titrée et frustrée

La reine n'est plus impitoyable. Deux jours après avoir connu autre chose que l'or en finale d'une distance olympique pour la première fois (le 400 m nage libre lundi 26 juillet), l'Américaine Katie Ledecky a encore assisté au sacre de l'Australienne Ariarne Titmus.Cette fois-ci, c'est sur le 200 m qu'elle a dû s'incliner. L'addition a été encore plus salée puisqu'elle n'a obtenu aucune médaille (seulement 5e). Si elle s'est reprise quelques minutes après sa grande déception, avec un sacre facile sur le 1500 mètres, Ledecky sait qu'elle a atterri loin de ses ambitions de quadruplé.

Côté Français, les jeunes Maxime Grousset et Antoine Viquerat étaient les deux seuls représentants tricolores dans les bassins. Le premier s'est qualifié pour la finale du 100 m nage libre. Le second, en revanche, a été éliminé aux portes de la finale du 200 m brasse.

L'Américaine Ledecky sacrée championne olympique en 1500m nage libre. Bien loin devant ses concurrentes, l'Américaine Sullivan et l'Allemande Kohler.
 Cinquième titre olympique individuel pour elle.

Judo : les déceptions pour Axel Clerget et Margaux Pinot

La nuit avait pourtant bien commencé. En moins de 90 kg, le double médaillé mondial Axel Clerget avait fait le travail contre un rude Tadjikistannais Komronshokh Ustopiriyon lors de son premier tour en s'imposant dans le golden score sur ippon. 

Face au Néerlandais Noel van’t End quelques minutes plus tard, il repartait sur les mêmes bases, sans réussir à concretiser avant le golden score. Une seconde de relâchement, un waza-ari et le Français qui restait un moment hagard sur le tatami voyait son rêve olympique s'envoler.

Pour Margaux Pinot (-70kg) le rêve s'est brisé dès son entrée en lice. Elle sortait dès les 8es après avoir reçu trois cartons jaunes contre la Grecque Elisavet Teltsidou.

Cyclisme : Van Vleuten efface la bourde

Annemiek van Vleuten n'était pas là pour rigoler. La Néerlandaise a écrasé la concurrence pour remporter la médaille d'or sur l'épreuve du contre-la-montre, collant quasiment une minute à sa plus proche concurrente, la Suissesse Marlen Reusser (+56''47). On peut comprendre sa détermination. Trois jours plus tôt, elle célébrait sur la ligne d'arrivée de la course en ligne, croyant être la première à la franchir...

Dans le même contre-la-montre, la Française Juliette Labous a terminé à la 9e place à 2'28''65 de van Vleuten. 

Malgré une bonne course, Juliette Labous n'aura pas de médaille. La cycliste tricolore termine 9e d'un Contre-la-montre dominé par la Néerlandaise Annemiek Vleuten qui s'offre un second titre olympique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.