JO 2021 - Aviron : l'or et une victoire historique pour Hugo Boucheron et Matthieu Androdias

Le duo, aligné en deux de couple masculin, a débloqué le compteur de médailles pour l’aviron en remportant le titre olympique aux Jeux de Tokyo, mercredi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hugo Boucheron et Matthieu Androdias sacrés champions olympiques au bout de l'effort à Tokyo mercredi 28 juillet. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Si on ne les avait pas vus tout sourire, entre deux grandes inspirations destinées à reprendre leur souffle, il aurait été difficile de croire, en les écoutant, que les deux Français venaient de décrocher l'or olympique, mercredi 28 juillet. "C’est tellement éloigné de la course qu’on pensait faire", commence l'un. "C’était horrible, on a fait deux fausses pelles au bout de 500 mètres, du coup ça m’a bien coupé les jambes", complète l'autre. Malgré tout, Hugo Boucheron et Matthieu Androdias se sont offert en plus du sacre, le record olympique. 

Dans l'écrin du Sea Forest Waterway posé dans la baie de Tokyo, Hugo Boucheron et Matthieu Androdias ont décroché l'or, en venant à bout des 2000 mètres de ligne droite en 6'00''33 devant les Néerlandais Melvin Twellaar et Stef Broenink (6'00''53) et les champions du monde chinois Zhiyu Liu et Liang Zhang (6'03''63). En lice à Rio en 2016, le duo n'avait pu se hisser qu'à la 6e place.

La fin de 17 ans d'attente

S'ils se présentaient comme l'un des couples favoris, la performance demeure immense ! Car les Bleus ne s'étaient plus imposés dans cette discipline depuis 2004 à Athènes. Un titre alors arraché par Adrien Hardy et Sébastien Vieilledent. 

C'est la troisième médaille d'or pour l'équipe de France après celles décrochées par l'épéiste Romain Cannone et la judoka et porte-drapeau Clarisse Agbégnénou et la 41e médaille récoltée par l'aviron français dans l'histoire des Jeux.

Vers une autre médaille pour l'aviron ?

Et si cette victoire en inspirait d'autres ? En deux de couple féminin, Laura Tarantola et Claire Bové se sont en tout cas donné toutes les chances de marcher sur les traces de leurs compatriotes masculins. Loin de disposer du même statut de favori, elles ont terminé 2e de leur demi-finale (6"42"92) derrière la Grand-Bretagne qui a topé le record du monde en terminant en 6"41"92, avant qu'il ne soit battu dans la seconde demi-finale par les Italiennes (6"41"36). La finale promet d'être supersonique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aviron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.