Jeux olympiques : les éclaireurs de la flamme à bord du dernier trois-mâts français

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Lundi 1er avril, le Belem a pris la mer pour se rendre en Grèce, afin de récupérer la flamme olympique, avant de l'acheminer jusqu'à Marseille. Le voyage d'une vie pour l'équipage qui a eu la chance d'être choisi pour prendre part au voyage, à l'image de Chloé, que l'équipe de France télévision a suivi.
Jeux olympiques : les éclaireurs de la flamme à bord du dernier trois-mâts français Lundi 1er avril, le Belem a pris la mer pour se rendre en Grèce, afin de récupérer la flamme olympique, avant de l'acheminer jusqu'à Marseille. Le voyage d'une vie pour l'équipage qui a eu la chance d'être choisi pour prendre part au voyage, à l'image de Chloé, que l'équipe de France télévision a suivi. (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Manière, J. Pelletier, D. Chevalier
France Télévisions
France 2
Lundi 1er avril, le Belem a pris la mer pour se rendre en Grèce, afin de récupérer la flamme olympique, avant de l'acheminer jusqu'à Marseille. Le voyage d'une vie pour l'équipage qui a eu la chance d'être choisi pour prendre part au voyage, à l'image de Chloé, que l'équipe de France télévision a suivi.

L'appel du large, Chloé Marques l'attendait depuis longtemps. À seulement 18 ans, la jeune femme réalise son rêve, en embarquant sur le Belem, avec une trentaine d'autres jeunes en insertion, pour une traversée de deux jours. "J'ai le cœur qui bat à 1 000 à l'heure, parce que je ne suis jamais monté dessus. Mais vraiment, je suis dans mon univers", confie l'éclaireuse de la flamme, non sans enthousiasme.

12 jours de traversée

À bord de ce bateau, il y a des règles. Chaque stagiaire a une tasse numérotée, et seulement quelques minutes pour découvrir sa cabine, "petite mais confortable". Chloé Marques fait partie des 14 jeunes de 16 à 25 ans sélectionnés pour accompagner la flamme entre Athènes (Grèce) et Marseille, durant 12 jours de traversée à bord du dernier trois-mâts français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.