Gymnastique : "Une solution de remplacement est sur le point d'être trouvée", assure Amélie Oudéa-Castéra après la suspension de Nellu Pop

Après une enquête administrative, le ministère des Sports a suspendu à titre conservatoire, début mars, l'entraîneur de l'équipe de France féminine de gymnastique artistique.
Article rédigé par Sasha Beckermann, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra lors de la semaine olympique et paralympique, à Nice, le 3 avril 2023. (ARIE BOTBOL / AFP)

Permettre aux gymnastes françaises de s'entraîner dans de bonnes conditions à quatre mois des Jeux olympiques de Paris. Après la suspension à titre conservatoire de Nellu Pop, - l'un des entraîneurs de l'équipe de France féminine de gymnastique artistique - par le ministère des Sports, Amélie Oudéa-Castéra s'est voulue rassurante. Interrogée jeudi 21 mars en marge d'une conférence de presse sur les violences sexistes et sexuelles (VSS), la ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, a assuré qu'une solution était sur le point d'être mise en place. 

"La balle est dans le camp de la justice, a rappelé la ministre. Moi, mon travail - et c’est ce à quoi je me suis livrée avec beaucoup d’attention ces derniers jours -, c’est de faire en sorte qu’il y ait une continuité en termes de solutions d'entraînement pour Coline Devillard, Marine Boyer et Morgane Osyssek-Reimer", a-t-elle confié. 

Un duo d'entraîneurs à la rescousse

Les gymnastes "auront deux entraîneurs sur le court terme qui seront confirmés par la Fédération dans les prochains jours. Valentin Potapenko sur la partie acrobatie, et un autre nom est en train d’être confirmé, c’est l’affaire de quelques heures, quelques jours, pour la partie barres asymétriques." La ministre s'est même "assurée auprès de l’une des gymnastes que ces solutions étaient de bonne qualité, qu’elles étaient comprises et appréciées des athlètes. C’est tout à fait le cas, donc c’est rassurant". 

L'enquête administrative qui met en cause Nellu Pop avait été lancée par le ministère des Sports en mai 2023 après la diffusion d'un reportage de Stade 2. D'anciennes athlètes de l'équipe de France s'exprimaient sur des faits de violence et de maltraitance. Plus de 40 signalements et témoignages étaient arrivés à la cellule "Signal Sports", qui traite des violences et en particulier des VSS. Certains concernent Nellu Pop, entraîneur historique de l'équipe de France de gymnastique artistique féminine, et avaient amené les services du ministère à déclencher un signalement auprès du procureur, avant la suspension du coach.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.