Paris 2024 : une attaque déjouée avant le passage de la flamme olympique à Bordeaux

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Un homme de 26 ans a été interpellé, jeudi 23 mai, à Bordeaux (Gironde). Il planifiait une action violente lors du passage de la flamme olympique, selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.
Paris 2024 : une attaque déjouée avant le passage de la flamme olympique à Bordeaux Un homme de 26 ans a été interpellé, jeudi 23 mai, à Bordeaux (Gironde). Il planifiait une action violente lors du passage de la flamme olympique, selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Boisseau, H. Puffeney, N. Perez, Y. Kadouch
France Télévisions
France 2
Un homme de 26 ans a été interpellé, jeudi 23 mai, à Bordeaux (Gironde). Il planifiait une action violente lors du passage de la flamme olympique, selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Le relais de la flamme venait de commencer en Gironde, durant la matinée du jeudi 23 mai, dans une ambiance de fête et sous haute sécurité. Gérald Darmanin a alors annoncé qu'un individu "planifiant une action violente lors du passage du relais de la flamme olympique à Bordeaux a été interpellé". Selon le ministre de l'Intérieur, l'attaque aurait pu se produire dans l'après-midi, la flamme traversant Bordeaux entre 16 heures et 20 heures, avec une arrivée place des Quinconces, où des milliers de spectateurs sont attendus.

Une vingtaine d'actions déjouées depuis le début du relais

Le parquet indique que le suspect a été arrêté deux jours plus tôt. Alex G., né en 1998, ne dispose pas d'antécédent judiciaire. Il serait intéressé par la mouvance Incel, des hommes célibataires qui expriment en ligne leur haine des femmes. Le suspect a fait référence sur les réseaux sociaux à une tuerie de masse survenue il y a 10 ans en Californie, dont l'auteur était membre de la communauté Incel. Impossible de savoir pour l'heure si le suspect avait prévu une attaque sur le relais de la flamme. Les forces de l'ordre savent depuis des mois que le relais de la flamme est une cible potentielle de groupes militants ou de terroristes. Plus d'une vingtaine d'actions ont été déjouées depuis le début du relais.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.