JO 2021 : l'épée, le BMX, Teddy Riner... 43 minutes cauchemardesques pour les Français à Tokyo

Dans la nuit de jeudi à vendredi, entre 5h14 et 5h56 du matin, le sport français a connu un enchaînement improbable de mésaventures qui ont mis au tapis trois espoirs de titres olympiques à Tokyo.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Joris Daudet est tombé en finale de l'épreuve individuelle de BMX aux Jeux olympiques de Tokyo le 30 juillet 2021. (JOSE MENDEZ / AFP)

Le retour du roi Teddy Riner, de multiples chances en finale du BMX, la fiabilité de l'équipe masculine d'épée... La nuit précédant ce vendredi 30 juillet promettait de récompenser les courageux ayant bravé le décalage horaire pour voir la France briller. Mais il n'en a rien été. Alors que toutes les conditions semblaient réunies pour vivre le début de journée le plus fructueux depuis le début de ces Jeux olympiques, 43 minutes ont suffi à doucher tous les espoirs. 

5h14 : les épéistes français à une touche des demies

Les Français, emmenés par le tout nouveau champion olympique Romain Cannone, bataillent depuis près de 45 minutes face au Japon mais ne sont plus qu'à une seule touche de la qualification en demi-finales de l'épée par équipes. Yannick Borel, 6e mondial, vient de prendre le relais d'Alexandre Bardenet quelques minutes plus tôt, à 38-36, et mène désormais 44-43 face à Koki Kano. Le Japonais met la pression en égalisant à 44 partout. La victoire tombera donc dans l'escarcelle de celui qui réussira la prochaine touche.

Offensif, Yannick Borel s'avance vers Koki Kano. Le nippon esquive et contre-attaque. Touche. Sa diode rouge s'illumine. Le sort de l'équipe de France s'assombrit. Celle qui était triple championne olympique en titre, invaincue depuis la finale des JO de Sydney en 2000, cède à la surprise générale dès les quarts de finale, avant même que les choses ne se corsent...

Les Bleus avaient une touche de match mais Yannick Borel n'a pas su conclure. revivez la fin de match cauchemardesque des épéistes français, défaits par le Japon.

5h34 : trois chances sur sept mais zéro médaille pour le BMX masculin

Sept prétendants, trois Français, trois médailles disponibles. Au moment de s'élancer sur la piste, Joris Daudet, Sylvain André et Romain Mahieu ont des raisons crédibles de croire au podium olympique et pourquoi pas à un tir groupé. Ces derniers ont été éblouissants plus tôt dans la matinée en demi-finales, et en séries la veille. Jamais inquiétés, ils ont tracé leur route en évitant les pièges. Et même quand il chute dans la troisième manche des demies, André passe le cut mais pas le champion olympique en titre Connor Fields, évacué sur civière. La finale est alors nettoyée d'une présence dangereuse et les planètes s'alignent.

Mais tout s'écroule en l'espace de quarante secondes de course. Un mauvais départ contraint Sylvain André et Romain Mahieu à s'engager dans une poursuite inconfortable. Dans la bataille pour défendre sa troisième place, Joris Daudet tombe tout seul dans le dernier virage et dit adieu à ses chances de médaille, comme à Rio et Londres. Sylvain André franchit la ligne en quatrième position, Romain Mahieu est sixième. Le compteur du BMX français masculin reste bloqué à zéro breloque en trois Jeux olympiques alors qu'il n'avait jamais connu aussi belle opportunité.

5h43 : Axelle Étienne échoue à redorer le blason du BMX

À peine le temps de reprendre son souffle. Hagard après l'échec invraisemblable de ses trois représentants chez les hommes, le BMX français a encore une carte à jouer. Chez les femmes, la pépite Axelle Étienne fait partie des huit finalistes. À l'inverse de ses homologues masculins, la coureuse de 23 ans a donné l'impression de ne pas tout donner lors des séries et des demi-finales. Qui dit dynamique contraire, dit dénouement différent ?

Malheureusement, Axelle Étienne ne connaîtra pas non plus la joie de chanter la Marseillaise et de monter sur un podium à Tokyo comme Anne-Caroline Chausson et Laëtitia Le Corguillé à Pékin en 2008. En course, la championne de France se bat d'abord pour la troisième place mais est dépassée par quasiment toutes ses adversaires. Toute sauf une. Elle termine à une décevante 7e place et le BMX tricolore reste fanny.

5h56 : la chute précoce et la fin du rêve de Teddy Riner

L'histoire est en marche. Teddy Riner a parfaitement lancé son tournoi par deux victoires pleines de sérénité face à l'Autrichien Stephan Hegyi et l'Israélien Or Sasson en huitièmes de finale. Le double tenant du titre n'est plus qu'à trois marches d'un troisième sacre olympique consécutif. Un exploit seulement réussi par le Japonais Tadahiro Nomura dans l'histoire du judo.

Dans ce quart de finale, Riner domine le numéro un mondial russe Tamerlan Bashaev, pénalisé à deux reprises pour manque de combativité. Le golden score (mort subite) a commencé depuis 26 secondes quand le Guadeloupéen enclenche un mouvement au sol. Trois secondes plus tard, Teddy Riner, contré par le Russe, chute sur le dos. Le doute plane sur la salle du Nippon Budokan. Les deux judokas vacillent en attendant la décision de l'arbitre. Elle tarde, mais le couperet tombe. Waza-ari pour Bashaev. Teddy Riner est éliminé. En même temps que ses espoirs de triplé s'évanouissent, c'est le coup de grâce pour la délégation française.

Double champion olympique en titre des +100 kg, Teddy Riner voit ses illusions de triplé s'effondrer dès les quarts de finale sur un waza-ari de Tamerlan Bashaev au golden score.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Escrime aux Jeux olympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.