Guerre en Ukraine : le Comité international olympique va tripler son aide financière aux sportifs ukrainiens

En déplacement en Ukraine, le président du CIO Thomas Bach a annoncé dimanche la décision de l'institution de soutenir plus fortement les athlètes ukrainiens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La délégation ukrainienne lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Pékin, le 4 mars 2022. (MOHD RASFAN / AFP)

Thomas Bach en a fait l'une de ses priorités : s'assurer que le drapeau bleu et jaune ukrainien puisse flotter lors des Jeux olympiques de Paris en 2024 puis de Cortina-Milan en 2026. En déplacement à Kiev, le président du Comité international olympique (CIO) a annoncé que l'institution allait tripler son aide financière directe aux sportifs ukrainiens pour qu'ils puissent "hisser haut" leur drapeau lors des prochains Jeux. Etabli au début de l'invasion russe en Ukraine, le fonds passera ainsi de 2,4 à 7,2 millions d'euros. 

Thomas Bach a précisé que l'Ukrainien Sergueï Bubka, ancienne star du saut à la perche et président du Comité olympique ukrainien, poursuivait de son côté ses travaux de coordination pour réunir d'autres fonds. Par ailleurs, une conférence des donateurs du mouvement olympique, incluant les partenaires et sponsors du CIO, sera organisée "dans l'année" pour aider à la reconstruction des infrastructures sportives ukrainiennes, a ajouté le président du CIO.

Exclusion maintenue pour les sportifs russes et biélorusses 

Thomas Bach, qui s'exprimait au côté du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a également souligné que "le moment n'était pas venu" de modifier la position du CIO s'agissant de la recommandation d'exclusion des sportifs russes et biélorusses de toutes les manifestations sportives internationales. C'est dans ce cadre que les organisateurs du tournoi de tennis de Wimbledon, en cours à Londres, ont décidé d'exclure les joueurs russes et biélorusses, y compris le numéro un mondial, le Russe Daniil Medvedev, et son compatriote Andrey Rublev, ainsi que la Biélorusse Aryna Sabalenka (6e mondiale et demi-finaliste l'an dernier sur le gazon londonien).

"On ne peut pas permettre qu'un Etat terroriste se serve du sport pour faire la promotion de ses intérêts politiques et de sa propagande", s'est félicité Volodymyr Zelensky. Saluant les annonces du CIO, le président ukrainien a rappelé que de nombreux sportifs ukrainiens ont rejoint les forces armées de leur pays, au péril de leur vie : "Quatre-vingt-neuf sportifs et entraîneurs ont péri au combat. Treize sont capturés."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers CIO

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.