Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : pas de sixième médaille pour le biathlète français Quentin Fillon Maillet, quatrième de la mass start remportée par Johannes Boe

Le Jurassien a échoué d'un rien, vendredi, dans sa quête d'un record aux Jeux d'hiver passant, à côté d'une sixième médaille en six courses.

Article rédigé par Xavier Richard, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Quentin Fillon Maillet, quatrième de la mass start, salue l'autre grand homme de ces Jeux olympiques de Pékin en biathlon, Johannes Boe, vainqueur de cette ultime épreuve, le 18 février 2022, (Jewel SAMAD / AFP)

Ce qu'il appelait son "Grand Chelem" lui a échappé. Une petite balle dans la cible, c’est tout ce qui a manqué à Quentin Fillon Maillet pour décrocher une nouvelle médaille en biathlon, vendredi 18 février. Auteur de cinq fautes au tir, le Français termine à la quatrième place de la mass start mais quitte ses JO de Pékin avec une belle moisson de cinq médailles.

Le Norvégien Johannes Boe entre, lui, dans l’histoire avec autant de breloques que "QFM" mais avec quatre titres, comme une autre légende de son pays, Ole Einar Bjoerndalen en 2002. Il s’impose devant le Suédois Martin Ponsiluoma et un autre Norvégien, Vetle Sjaastad Christiansen.

Avec un 16/20 au tir, Johannes Boe remporte la mass start hommes en biathlon (38'14''4). Le triple vainqueur du gros globe de cristal termine en beauté ces Jeux olympiques d'hiver de Pékin avec une quatrième médaille d'or.
Biathlon - Mass start (H) : Johannes Boe décroche une quatrième médaille d'or Avec un 16/20 au tir, Johannes Boe remporte la mass start hommes en biathlon (38'14''4). Le triple vainqueur du gros globe de cristal termine en beauté ces Jeux olympiques d'hiver de Pékin avec une quatrième médaille d'or.

Le rendez-vous avec l'histoire

Emoussé par toutes les sollicitations et toutes ces cérémonies, l'état de fraîcheur de Quentin Fillon Maillet était donc la dernière inconnue au départ de la mass start, une course à confrontation directe de 15 km et quatre tirs (deux couchés et deux debout) entre 30 concurrents. Le Français n’était pas le seul à avoir le couteau entre les dents pour l’épreuve de clôture du biathlon, mais lui avait la perspective d’un exploit inédit : six médailles en six courses, du jamais-vu lors de Jeux d'hiver. En 2002, à Salt Lake City, Ole Einar Bjoerndalen avait décroché quatre titres olympiques en autant d'épreuves.

Après le premier tir couché de la mass start, "QFM" et Boe, lui aussi en lice pour un record de médailles (3 or et 1 bronze avant cette course), rataient une première balle sur le premier tir couché mais recollaient vite à la meute des leaders. Le Français semblait payer cet effort violent en commettant une nouvelle faute sur le pas de tir suivant. Son deuxième passage sur l’anneau de pénalité, le plaçait en huitième position à mi-course, à plus de trente secondes de son grand rival, auteur d’un sans-faute cette fois.

Trois fautes au dernier tir et le podium s'envole

Un temps flanqué de l’Allemand Philipp Nawrath, le Norvégien paraissait aloer s’envolait irrésistiblement vers son quatrième titre de ces Jeux et sa huitième médaille olympique. Une faute au premier tour debout ne changeait rien. De son côté, à l'aise sur cette piste en altitude (1700 m), Quentin Fillon Maillet réglait la mire sur son trosième tir. Pendant que ses adversaires tournaient, son 5/5 lui permettait de se repositionné au troisième rang à une poignée de secondes du Suédois Ponsiluoma, le Jurassien avait la deuxième marche du podium dans son viseur.

Au dernier tir, les deux tours de pénalités de Boe laissaient même la porte du titre ouverte. Mais le Français craquait sous la pression avec trois fautes. Une de trop pour s’assurer le podium. "Je me suis battu fort pour aller chercher ce Grand Chelem. J'ai vu que Johannes sortait deux balles [au dernier tir], je me suis dit qu'il y avait un gros coup à jouer. Mais les émotions m'ont rattrapé. Je m'en veux un peu", a-t-il expliqué après la course sur France Télévisions.

Auteur d’un sans faute sur ce dernier tir, Vetle Sjaastad Christiansen grillait la politesse au Jurassien qui cravachait en vain. Le rendez-vous avec la très grande histoire des JO a donc connu un accroc, mais il n'empêche : Quentin Fillon Maillet est devenu une légende du biathlon et du sport français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.