Cet article date de plus de deux ans.

JO 2021 - Basket : "Il y a une vraie cohésion dans ce groupe", savoure Céline Dumerc après la médaille de bronze des Bleues

Consultante France Télévisions et ancienne capitaine de l'équipe de France, Céline Dumerc, est revenue sur la médaille de bronze décrochée par l'équipe de France de basket samedi. 

Article rédigé par Célia Sommer, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Les Bleues célèbrent leur médaille de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo, le 7 août 2021.  (MOHD RASFAN / AFP)

Les basketteuses tricolores ont accroché la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo, samedi 7 août, en s'imposant face leurs grandes rivales serbes. Céline Dumerc (262 sélections), vice-championne olympique en 2012 et quintuple médaillée européenne (dont l'or en 2009), analyse le tournoi olympique des Bleues. 

Franceinfo sport : Qu'est ce que cela fait de voir l'équipe de France féminine de basket ajouter une deuxième médaille olympique à son palmarès ?

Céline Dumerc : Je suis hyper heureuse pour les filles. Je sais ce qu'est le parcours pour aller au bout d'une compétition, chercher des victoires et des médailles. Elles ont eu un été tellement compliqué, avec en première partie un championnat d'Europe et une défaite en finale. J'avais tellement peur que le tournoi se finisse encore sur un revers. Et non, elles ont su renverser la tendance pour aller chercher la médaille de bronze. C'est une médaille olympique. C'est du lourd, je suis fière et heureuse pour cette équipe.

Qu'est ce qui a bien fonctionné dans ce tournoi chez les Bleues ?

Il n'y a pas eu que des bonnes choses. Ce sont justement les aléas d'une compétition. Il y a des jours où l'on est bien, des jours où l'on est un peu moins bien. Mais si je prends les confrontations face à l'Espagne et à la Serbie, ce qui a fait la différence c'est justement les revers qu'elles avaient eu l'occasion de subir lors des années précédentes. L'issue des matchs était souvent plus favorable à leurs adversaires. Elles se sont nourries de ces expériences, de toute la rage accumulée, afin de ne pas être défaites une nouvelle fois.

La joie des Françaises et de la pivot de l'équipe de France Sandrine Gruda après le gain de la médaille de bronze face à la Serbie.
"C'est juste magnifique". La réaction de la joueuse tricolore.
Basket - Sandrine Gruda : "C'est juste magnifique" La joie des Françaises et de la pivot de l'équipe de France Sandrine Gruda après le gain de la médaille de bronze face à la Serbie. "C'est juste magnifique". La réaction de la joueuse tricolore.

Quels sont les axes de progression ?

Il y a plein de petits détails. C'est du basket, chaque match est important. Surtout, chaque action est importante dans un match. Lorsque les niveaux des sélections sont aussi proches les uns des autres, ce sont des petits détails qui font la différence. Un jour il s'agira d'une agressivité défensive, le lendemain ce sera de l'adresse. Il y a trop de facteurs dans le jeu, il est difficile pour moi de dire ce qu'il suffit de faire pour remporter chaque match. Ça dépend de l'adversaire, du moment, de l'état de forme. C'est pourquoi, ce ne sont pas toujours les mêmes qui gagnent. Même si les Américaines l'emportent souvent aux JO...

La relève des "anciennes" a-t-elle répondu présent ? 

Oui, complètement. Elles ont su apporter des choses tout au long de la compétition. Cette équipe de France est formée de trois générations : les anciennes, celles qui se situent dans l'entre-deux et les plus jeunes. Il y a une vraie cohésion dans ce groupe. Chacune apporte ses points forts. L'expérience avec Endy Miyem, Sandrine Gruda et Diandra Tchatchouang, qui ont su guider les plus jeunes. Ces dernières n'ont plus qu'à suivre le chemin tracé par les plus anciennes, avec toute l'insouciance et le talent qu'elles possèdent. Nous avons de la chance d'avoir cette espèce de "tri-génération". Cela nous permet de rêver de belles années futures.

Quels sont les prochains objectifs à présent ? Cette équipe de France a-t-elle les moyens de voir encore plus grand ?

Laissons-les savourer le moment présent. Il est tellement dur d'aller chercher des médailles. Cela faisait longtemps que cette équipe n'avait pas bouclé une compétition par une victoire. Ensuite, elles vont se remettre au travail. Bien sûr qu'il y a de l'espoir pour aller chercher d'autres choses et encore mieux. Mais encore une fois, nous ne sommes pas toutes seules. Il y a des adversaires qui progressent, des nations qui montent en puissance. Je pense à la Belgique notamment. Ces équipes vont se servir de l'expérience ratée des JO pour rebondir et se relancer. De notre côté, profitons d'abord de cette médaille afin de repartir au travail. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.