Paris 2024 : forfait pour le décathlon de Brisbane, Kevin Mayer devra encore attendre pour décrocher sa qualification olympique

Le décathlonien n'est pas totalement remis de sa blessure à la hanche, contractée lors des Mondiaux d'athlétisme à Budapest, en août dernier.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le décathlonien Kevin Mayer, lors du concours du saut en longueur, lors des championnats du monde d'athlétisme à Budapest (Hongrie), le 25 août 2023. (KEMPINAIRE STEPHANE / AFP)

Il a fait le choix de renoncer par précaution. Kevin Mayer a annoncé, mercredi 13 décembre lors d'une visioconférence, son retrait du décathlon de Brisbane (Australie), avant même le début de la compétition qui aura lieu le week-end des 15 et 17 décembre. Il voulait y viser les minima pour valider sa qualification pour les Jeux olympiques de Paris, comme il l'avait annoncé le 10 novembre dernier dans l'émission "Aux Jeux citoyens". Le décathlonien, double champion du monde, est en effet toujours blessé à la hanche depuis les Mondiaux d'athlétisme à Budapest en août dernier.

"J'étais mal retombé sur un saut [lors du concours du saut en longueur], j'ai eu une douleur à la hanche. Je n'ai pas pu faire de haies avant l'Australie. Hier [mardi], on a fait le dernier test aux haies, je n'ai pas eu de douleur, mais il y avait beaucoup d'appréhension. Clairement, il n'y a aucune alerte énorme, c'est un peu prématuré de faire des haies à haute intensité. Étant donné que mon ischio a pété lors du 110 m haies du meeting de Paris, c'est l'épreuve où il faut être très prudent", a expliqué le double vice-champion olympique.

"Le choix de la raison"

"Je n'aurais pas été raisonnable si j'avais fait le décathlon. Il aurait fallu encore un mois ou deux, on va se les donner. C'est le choix de la raison, a poursuivi Kevin Mayer. Franchement, c'est assez confortable de se dire que j'ai trois mois. Et mars, c'est très tôt dans la saison, ça n'aura aucun impact sur les JO en eux-mêmes. Je suis assez serein avec ce choix", a-t-il estimé.

Kevin Mayer et son staff ont ainsi joué la carte de la prudence pour éviter toute nouvelle blessure à moins de huit mois des Jeux olympiques de Paris. Toujours en quête des minimas olympiques, il vise à présent le décathlon de San Diego en Californie, fin mars (du 21 au 23). "L'Australie était une option, un bonus. On a déjà validé San Diego, ça me laisse trois mois pour me préparer, c'est plus logique que de me précipiter à faire un décathlon ici", a-t-il avancé.

Son dernier décathlon terminé remonte à juillet 2022 aux Mondiaux de Eugene (Oregon, Etats-Unis), théâtre de son second titre de champion du monde après celui conquis en 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.