Paralympiques 2021 : trois nouvelles médailles de bronze et des débuts difficiles pour les Bleus en cécifoot... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Tokyo

Si la nuit de samedi à dimanche a été moins prolifique que la précédente, le clan français a tout de même récolté trois nouvelles médailles de bronze, portant le total de la délégation à 22. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'équipe de France de quatre mixte barré, composée d'Erika Sauzeau, d'Antoine Jesel, de Rémy Taranto, de Margot Boulet et de Robin Le Barreau, a décroché la médaille de bronze paralympique dimanche 29 août à Tokyo.  (G. Picout / France Paralympique)

Après une quatrième journée foisonnante pour la délégation française avec neuf nouvelles médailles, la nuit du samedi 28 au dimanche 29 août a été plus calme du côté des athlètes français aux Jeux paralympiques de Tokyo. Trois nouvelles médailles ont été ajoutées au compteur de la délégation française, porté à 22, grâce aux performances des rameurs tricolores et de l’haltérophile Souhad Ghazouani. Franceinfo: sport récapitule ce que vous avez peut-être manqué. 

Nathalie Benoit et l'équipe de France du quatre avec barreur en bronze

La rameuse Nathalie Benoit a remporté dimanche la vingtième médaille de la délégation française. Elle a décroché le bronze lors de la finale de skiff PR1W1x. Elle a franchi la ligne d'arrivée derrière (+31''56) l'intouchable Norvégienne Birgit Skarstein, championne paralympique et l'Israélienne Moran Samuel (+21''51), médaillée d'argent. Il s'agit de sa deuxième médaille paralympique, après sa deuxième place à Londres en 2012.

La rameuse française Nathalie Benoit prend la 3e place du skiff PR1, derrière l'intouchable Birgit Skarstein et Moran Samuel.

L'équipe de France du quatre avec barreur, également engagée en finale dimanche, est elle aussi montée sur la troisième marche du podium à Tokyo. Le quatre barré mixte paralympique, composé d'Erika Sauzeau, d'Antoine Jesel, de Rémy Taranto, de Margot Boulet et de Robin Le Barreau, a ainsi remporté la deuxième médaille française en para aviron. Après avoir manqué la qualification en finale, Perle Bouge et Christophe Lavigne se sont classés troisièmes de la finale B en double mixte PR2Mix2x, et terminent donc neuvièmes au classement final

Du bronze aussi pour l’haltérophile Souhad Ghazouani

Souhad Ghazouani a décroché, dimanche 29 août, la médaille de bronze dans la catégorie des -73 kg, en soulevant 132 kilos. Elle apporte une 22e médaille paralympique à la délégation française. Depuis sa première participation aux Jeux paralympiques en 2004, l’haltérophile n'est jamais repartie bredouille. Après l'argent à Athènes, le bronze à Pékin en 2008, l’or à Londres en 2012 et l'argent à Rio en 2016, Souhad Ghazouani a ainsi remporté sa cinquième médaille paralympique consécutive. 

Zéro pointé en para triathlon 

Après le titre paralympique remporté samedi par Alexis Hanquinquant dans la catégorie  PTS4 et le bronze décroché par la Savoyarde Annouck Curzillat en triathlon PTVI1, les Bleus n'ont pas brillé en triathlon dimanche. Dans l'épreuve en fauteuil PTWC, Ahmed Andaloussi, Mona Francis et Alexandre Paviza ont terminé respectivement 5e, 6e et 10e. Yannick Bourseaux a lui fini dixième et dernier (+5'24'') de sa catégorie PTS5. Chez les femmes, dans la même catégorieGwladys Lemoussu a terminé sixième (+9'49''), loin derrière la nouvelle championne paralympique, la Britannique Lauren Steadman qui a bouclé sa course en 1h04'46''. 

Entrée en lice difficile pour l'équipe de France de cécifoot 

Début de compétition difficile pour les joueurs de l'équipe de France de football à cinq. Pour le premier match de groupe à Tokyo, les Bleus se sont inclinés 4-0 face au Japon. Dès la première période, Hakim Arezki et ses coéquipiers ont accusé le coup en subissant la domination japonaise. Malgré une possession de balle légèrement en faveur de la France (55%), les Nippons ont été plus percutants et ont inscrit trois buts en première période grâce notamment au doublé de Kuroda, avant d'enfoncer encore un peu plus le clou avec un quatrième et ultime but après la pause. 

Les Bleus ont hérité de la "poule de la mort" à Tokyo. Après les Japonais, les Français affronteront les Brésiliens, vainqueurs de toutes les éditions des Paralympiques depuis l'intégration de la discipline au programme à Athènes en 2004, puis les Chinois, champions du monde en titre. Malgré cette défaite, rien n'est encore joué et les Français comptent bien tout faire pour réaliser un exploit dès leur prochain match face à la Cine. Car pour les Bleus, "l'objectif d'un podium est clairement sur la table", avaient annoncé à franceinfo: sport Gaël Rivière, joueur de champ et Toussaint Akpweh, le sélectionneur

Alex Portal rate la finale en para natation

Déception aussi pour Alex Portal. Le nageur ne s'est pas qualifié pour la finale du 50 m nage libre S13. Le Français a terminé 6e de sa série en 25''03, loin derrière le Biélorusse Boki Ihar, qui a égalé dès les qualifications son record paralympique réalisé à Rio en 2016 (23''44). La finale du 50 m sera à vivre à 11h11 en direct sur france.tv.

On retrouvera Alex Portal dans les bassins lundi 30 août sur le 200 m quatre nages pour tenter de décrocher une deuxième médaille à Tokyo, lui qui a déjà remporté le bronze sur le 400 m nage libre dans la catégorie S13. 

Un sur trois pour les Français sur le 400 m 

Un sur trois en athlétisme dimanche pour le clan tricolore. Pierre Fairbank s'est qualifié pour la finale du 400 m dans la catégorie T53. Nicolas Brignone, engagé sur la même distance et dans la même catégorie, a lui terminé 5e de sa série, synonyme d'élimination. Même chose pour Julien Casoli, qui échoue à sortir des séries du 400 m (T54). 

Le Français réalise son meilleur chrono sur le 400 m T53 et finit 3ème de sa série à la photo-finish !
Il se qualifie pour la finale paralympique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Judo aux Jeux paralympiques de Tokyo 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.