Euro 2024 : Olivier Giroud, Randal Kolo Muani, Bradley Barcola... Qui pour remplacer Kylian Mbappé en cas de forfait contre les Pays-Bas ?

Si le capitaine des Bleus ne peut pas tenir sa place vendredi, Didier Deschamps a une myriade d'options à sa disposition.
Article rédigé par Andréa La Perna - envoyé spécial à Paderborn
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 6 min
Randal Kolo Muani (gauche), Olivier Giroud (centre) et Bradley Barcola (droite), sous les couleurs de l'équipe de France en juin 2024. (AFP)

Deux jours avant de croiser le fer avec les Pays-Bas à Leipzig, l'incertitude règne toujours autour de Kylian Mbappé. Le nez cassé du capitaine des Bleus a évidemment occupé une place importante dans les questions posées aux deux joueurs qui se sont présentés en conférence de presse, mercredi 19 juin, à Paderborn. La tendance reste celle d'un forfait de l'intéressé vendredi, pour le deuxième match de la phase de groupes de la France, comme l'annonçait la veille Radio France.

"Ce n'est pas encore acté. J’ai cru comprendre qu'il était incertain et pas encore donné absent", a nuancé Adrien Rabiot. Quoi qu'il en soit, il apparaîtrait assez risqué de titulariser le champion du monde 2018 sachant que l'équipe compte déjà trois points et que, même si elle termine troisième du groupe D, elle aura toujours une chance de se qualifier pour les huitièmes de finale.

"L'absence de Kylian serait un coup dur. C’est un joueur très important, c'est notre capitaine et un leader. Après on a un groupe exceptionnel, on ne va pas se le cacher. Vu les gars qu'on a sur le banc, on a largement de quoi le remplacer", a tempéré Adrien Rabiot. Il est vrai qu'un petit casse-tête se présente à Didier Deschamps qui, malgré l'absence de son meilleur joueur, a l'embarras du choix pour aligner une attaque conquérante face à l'autre leader du groupe D.

Olivier Giroud, le choix de l'expérience

C'est l'option la plus évidente. Dans le secteur offensif, personne ne peut prétendre avoir ne serait-ce que la moitié de son expérience en tournoi majeur avec l'équipe de France. De dix ans plus âgé que ses compères de l'attaque, le meilleur buteur de l'histoire des Bleus est un phénix. De nombreux obstacles se sont dressés sur sa route et il n'a eu de cesse de renaître. "C'est un peu l'histoire de ma carrière", s'amusait-il trois jours avant que Kylian Mbappé ne se fracture le nez. S'il le remplace numériquement, Didier Deschamps peut décider d'aligner le trio qui avait débuté contre le Canada le 9 juin (0-0), avec un Marcus Thuram décalé côté gauche.

Le problème est que cette association n'a pas du tout convaincu et avait même été le symbole de l'apathie française à Bordeaux. Lundi, il n'était pas le premier choix du sélectionneur en sortie de banc. Il n'a pas fait partie des cinq premiers joueurs envoyés à l'échauffement et Randal Kolo Muani est entré avant lui. Le lendemain, les remplaçants tricolores ont affronté la réserve de Paderborn à l'entraînement et ce dernier a été ménagé à cause de douleurs aux adducteurs, d'après une information confirmée par Radio France. Son profil d'attaquant de surface et de point d'ancrage est à l'opposé de celui de Kylian Mbappé et l'équipe de France aura besoin de vitesse pour bousculer les Pays-Bas.

Décaler Marcus Thuram dans l'axe

Lundi, il est le seul des trois attaquants à avoir disputé 90 minutes. S'il n'a pas brillé avec le ballon, ses efforts défensifs ont été remarqués et Didier Deschamps peut décider de le récompenser en le replaçant dans l'axe, le secteur qu'il occupe habituellement en club avec l'Inter et un poste où il a inscrit ses deux buts en équipe de France (contre l'Irlande et Gibraltar). Ainsi, une place s'ouvrirait sur le côté gauche pour un ailier véloce.

Mais s'il brille en Italie, c'est aussi parce qu'il évolue aux côtés d'un autre attaquant, Lautaro Martinez. Problème : Didier Deschamps n'a plus aligné de binôme en pointe depuis l'intermède Karim Benzema-Kylian Mbappé entre 2021 et 2022, deux joueurs autour desquels l'équipe était construite, contrairement à Marcus Thuram qui n'est jamais devenu indiscutable (deux buts en 21 sélections).

Bradley Barcola pour tout dynamiter

Dans un jeu de chaises musicales, Bradley Barcola pourrait profiter par exemple d'un repositionnement dans l'axe de Marcus Thuram, ou d'une titularisation d'Olivier Giroud. Si Didier Deschamps veut surprendre son monde, à commencer par les Pays-Bas, titulariser le jeune Parisien sur le flanc gauche est une option à considérer. Ailier gauche en club, il est probablement le joueur faisant le plus de différences, balle au pied, dans l'équipe derrière Kylian Mbappé (et peut-être Ousmane Dembélé).

Si la tactique observée contre l'Autriche de construire côté droit pour renverser sur un côté gauche ouvert est reconduite (Kylian Mbappé et Theo Hernandez avaient des espaces à dévorer), le profil de Bradley Barcola n'est pas incohérent. Mardi, il a inscrit un triplé contre la réserve de Paderborn à l'entraînement (victoire 7-0), ce qui témoigne d'un bon état de forme.

En revanche, il s'agirait d'une sacrée promotion pour celui qui ne compte très exactement que quarante-sept minutes en matchs amicaux avec l'équipe de France. Lundi, il s'est échauffé contre l'Autriche mais n'est pas entré en jeu, contrairement à Randal Kolo Muani et Olivier Giroud.

Randal Kolo Muani pour sa polyvalence

Il est le premier attaquant à être entré en jeu contre l’Autriche. Didier Deschamps a toujours apprécié la polyvalence du Parisien qui peut jouer aux trois postes de l’attaque et ne rechigne pas sur ses efforts défensifs. Ses dernières sorties en équipe de France ont été très convaincantes, notamment contre la Grèce. On l’a observé particulièrement tranchant à l’entraînement à Paderborn. "Cette pression, je la sens moins ici et c’est pour ça que je joue un peu plus libéré", a-t-il reconnu le 6 juin après une saison galère avec le PSG.

L'image laissée, justement, par cette première année dans la capitale lui a valu d'être moqué. Acheté pour 95 millions d'euros l'été dernier d'après le site spécialisé Transfermarkt, il n'en vaut plus que 45 millions, d'après la même source. Si Didier Deschamps l'a sélectionné, c'est qu'il croit en lui. Le problème étant que ce dernier l'a utilisé en tant qu'ailier droit récemment, et donc pas sur le côté dépeuplé par l'éventuelle absence de Kylian Mbappé.

Kingsley Coman et sa connaissance du poste

Il est l'ailier le plus expérimenté de cette liste (56 sélections). Avant d'enchaîner les pépins physiques, il semblait avoir pris le dessus sur Ousmane Dembélé de l'autre côté du terrain. Mais son état de forme interroge. Kingsley Coman a passé quasiment tout le début de l'année 2024 à l'infirmerie. Depuis mi-avril, il n'a disputé que vingt-deux minutes de jeu, contre le Canada en amical. En arrivant au camp de base à Bad Lippspringe, une grippe s'est ajoutée à la liste de ses soucis. Le voir débuter contre les Pays-Bas serait donc une petite surprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.