Euro 2021 - Hongrie-France : après les sacrifices contre l'Allemagne, le trio offensif des Bleus est très attendu

Très impliqués défensivement contre l'Allemagne, Karim Benzema, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé sont attendus en phases offensives face à la Hongrie, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Karim Benzema avant le match face à l'Allemagne, le 15 juin à Munich (ANDRE WEENING / ORANGE PICTURES)

Quatre jours après son premier match dans cet Euro 2021, remporté dans la douleur face à l’Allemagne (1-0), l’équipe de France se présente samedi 19 juin à la Puskas Arena de Budapest pour y affronter la Hongrie. L'objectif est simple : obtenir une victoire pour se qualifier en huitièmes de finale. Si Didier Deschamps signerait tout de suite pour une telle issue, il attend certainement davantage de son équipe en phase offensive contre les Hongrois.

Face à la Nationalmannschaft à Munich, les Bleus ont souffert, ont rarement eu le ballon (38% de possession de balle) mais sans perdre pied. Cette victoire a rappelé les belles heures de 2018, quand les Bleus étaient capables de faire le dos rond face à des équipes conquérantes. Mais contre la Hongrie ce samedi, le scénario du match devrait totalement changer. "Je pense que ce sera deux matchs différents dans le sens où on aura beaucoup plus le ballon demain que lors du dernier match", a expliqué Hugo Lloris en conférence de presse, vendredi 18 juin.

Benzema toujours muet

Un bloc hongrois très bas, regroupé devant son but, prêt à défendre la forteresse gardée par le gardien Péter Gulacsi attend l'équipe de France. Dans ce champ de bataille bouillant - avec près de 60 000 personnes attendues dans la Puskas Arena et des températures qui dépasseront les 32 degrés à Budapest -, Karim Benzema, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé seront scrutés de près.

La "BGM" (par ordre alphabétique) n’a toujours pas vécu son acte fondateur. Celui-ci aurait pu être ce but inscrit par Benzema face à l’Allemagne, son premier depuis octobre 2015 avec l'équipe de France. Mais il avait été refusé pour une position de hors-jeu. "KB(1)9" attend toujours de pouvoir fêter dignement son retour en sélection et marquer permettrait d’éloigner d’éventuels doutes et remises en question. C’est à la finition que Benzema sera donc attendu face aux Hongrois, après s’être procuré énormément d’occasions dans le jeu face au pays de Galles (3-0) en match de préparation.

L’attaquant du Real Madrid sera également le facilitateur du jeu des Bleus pour permettre à Kylian Mbappé d'évoluer dans les meilleures dispositions. L’attaquant du Paris Saint-Germain, foudroyant sur chacune de ses prises de balle à Munich il y a quatre jours, n’aura certainement pas, face aux Hongrois, le luxe de prendre la profondeur comme il l’a fait face aux Allemands. À l’instar de ses matchs contre le pays de Galles et la Bulgarie (3-0), Mbappé devra endosser le rôle de détonateur, d’accélérateur de particules sur son côté gauche, pour tenter de faire la différence dans les 30 derniers mètres.

Karim Benzema lors de sa sortie pendant le match France-Allemagne, le 15 juin à Munich (FRANCK FIFE / POOL)

Griezmann, le facteur X

Tout ce petit monde ne saura se mettre en branle sans un grand Antoine Griezmann. Le Barcelonais est le patron offensif de cette équipe de France et ses deux matches contre le pays de Galles et la Bulgarie en préparation l’ont encore prouvé. Face à l’Allemagne, il a été celui qui s’est le plus sacrifié, lui l’ancien joueur de l’Atlético de Madrid qui ne rechigne jamais à apporter une aide défensive à son équipe.

Contre la Hongrie, Griezmann va jouer son 50e match consécutif avec l’équipe de France. Le joueur du Barça n’a plus raté un rendez-vous des Bleus depuis août 2017 et son influence sur le jeu des Bleus n’est plus à démontrer. "Il fait partie des leaders techniques qui est capable, par sa maîtrise, ses déplacements, ses buts et ses passes décisives, de faire la différence. (…) Il fait partie des tout meilleurs joueurs au niveau européen et mondial", a affirmé Didier Deschamps en conférence de presse ce vendredi après-midi.

Se mettre à l'abri pour faire tourner ?

Après les doutes sur leur complémentarité rapidement levés lors de la préparation pour cet Euro, l’enjeu pour le trio Benzema-Griezmann-Mbappé samedi sera de réussir à forcer le verrou hongrois. "Ce sera à nous de bien utiliser le ballon, essayer de créer des espaces pour nos joueurs offensifs et surtout d’être efficaces. On l’a été face aux Allemands, il y a des situations où ça s’est joué à quelques centimètres. Mais on a été tranchant et dangereux", a souligné Lloris. Et si les Bleus peuvent trouver l’ouverture et rapidement se mettre à l'abri, c’est Deschamps qui s'en frottera les mains.

 (LASZLO BALOGH / POOL)

Le sélectionneur peut compter sur un banc fourni dans le secteur offensif (Olivier Giroud, Kingsley Coman, Ousmane Dembélé, Wissam Ben Yedder, Marcus Thuram, Thomas Lemar) et en cas d'avantage face aux Hongrois à l’heure de jeu, il pourra se permettre d’effectuer quelques changements, contrairement au match face à l’Allemagne. Car Deschamps sait que si l’équipe de France souhaite remporter l’Euro le 11 juillet prochain, son trio offensif devra être en forme et en confiance. Après un match passé à défendre et à jaillir en contre-attaque contre l'Allemagne, l’Euro de la "BGM" va véritablement commencer ce samedi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.