Euro 2021 – Hongrie-France : "Je m’attends à beaucoup de répondant" de la part des Hongrois, prévient Didier Deschamps

À la veille du deuxième match des Bleus à l’Euro face à la Hongrie, le sélectionneur a évoqué le futur adversaire de l’équipe de France en conférence de presse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Didier Deschamps avec Antoine Griezmann à l'entraînement à Munich, le 16 juin (FRANCK FIFE / AFP)

En Hongrie, football et politique sont étroitement liés en raison de la passion du Premier ministre Viktor Orban pour ce sport. Didier Deschamps a cependant refusé d'évoquer ces relations étroites lors de son passage en conférence de presse vendredi 18 juin en début d'après-midi, à la veille du deuxième match de l'équipe de France à l'Euro face à la Hongrie : "Quand on fait du sport, on ne fait pas de politique. Laissons le sport à sa place."

Alors le sélectionneur a parlé de jeu, et de ce qui attend les Bleus samedi à 15 heures, face à l'équipe de Hongrie qui s'est inclinée lors de son premier match face au Portugal (0-3). Après sa victoire solide face à l'Allemagne (1-0), l'équipe de France ne devra pas faiblir pour son deuxième match dans la compétition, face à la sélection la plus faible de ce groupe D sur le papier. "Il ne faut pas se voir trop beau", a soutenu Hugo Lloris. Un message prolongé par Deschamps : "La Hongrie est une équipe combative, généreuse, très bien organisée. Je m'attends au même répondant que face aux Portugais."

De fortes chaleurs attendues à Budapest

Contre la Selecçao, les Hongrois avaient tenu pendant 85 minutes avant de craquer en toute fin de match. L'équipe dirigée par l'Italien Marco Rossi avait profité de l'appui des 55 000 personnes présentes dans la Ferenc-Puskas Arena. Samedi, l'enjeu pour les Bleus sera de s'imposer dans cette enceinte chauffée par des Hongrois survoltés et de très hautes températures. Le thermomètre devrait afficher plus de 32 degrés demain en milieu d'après-midi à Budapest, un autre facteur auquel les Bleus ont tenté de s'adapter ces derniers jours.

"Depuis le match de Munich, on a fait en sorte de se caler et d'habituer le corps et la tête à ce qui nous attend demain", a expliqué Deschamps. Les séances d'entraînement ont été décalées à 15 heures, pour coller aux conditions dans lesquelles les Bleus évolueront samedi. "Jouer à 15 heures, ce n'est pas un problème, on a l'habitude de le faire en club. Mais jouer à des températures au-dessus de 30 degrés, c'est un facteur particulier", a souligné de son côté Hugo Lloris. Avec la chaleur attendue, une pause fraîcheur devrait avoir lieu au milieu des deux mi-temps pour permettre aux joueurs de s'hydrater.

L'équipe-type attendue

Des températures élevées, un stade plein et des Hongrois prêts à en découdre : ce match a priori abordable pour les Bleus a tout d'un traquenard. "On fera abstraction de tout ça et du contexte", a assuré Lloris. Alors qu'il pourrait être tenté de faire tourner son effectif, Deschamps a laissé entendre que l'équipe titularisée face à l'Allemagne pourrait être similaire à celle qui débutera demain face à la Hongrie.

Le sélectionneur s'est d'ailleurs montré rassurant sur l'état de forme de Lucas Hernandez, victime de légers pépins physiques pendant la préparation, et de Benjamin Pavard, qui avait subi un gros choc lors du match face à l'Allemagne. Les Bleus devraient donc débuter avec toutes leurs forces vives demain à 15 heures face à la Hongrie. Car Deschamps a rappelé l'enjeu de cette rencontre : en cas de victoire, l'équipe de France validerait sa qualification pour les huitièmes de finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.