Les "états généraux des festivals" seront organisés "la première semaine d'octobre" à Avignon selon Roselyne Bachelot

La ministre de la Culture a détaillé ce matin sur France Musique que ces "états généraux" auront lieu au Palais des Papes et à La FabricA, deux lieux emblématiques du Festival d'Avignon. 

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot devant l\'Elysée le 26 août 2020. 
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot devant l'Elysée le 26 août 2020.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Des "états généraux des festivals" seront organisés "la première semaine d’octobre" à Avignon, a indiqué Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, ce lundi 31 août sur France Musique. Ces "états généraux" auront lieu "à la fois dans le Palais des Papes" et "dans un lieu qui s’appelle La Fabrique", a-t-elle précisé. Roselyne Bachelot s’était entretenue début juillet à ce sujet avec Olivier Py, le directeur du Festival d’Avignon, annulé en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Tous les acteurs des "festivals soutenus par la puissance publique, associatifs ou privés" pourront "échanger sur la question écologique, sanitaire, les modes économiques, la question des intermittents, des bénévoles, de l'irrigation territoriale...", a-t-elle énuméré. "Tout ça va être abordé."

"Réflexion" sur "un autre mode de festival"

Roselyne Bachelot a dit "souhaiter" que "cette réflexion" n’ai pas seulement lieu à Avignon car "toutes sortes de personnes ne pourront pas s'y rendre" : "J'ai demandé que dans chaque direction des affaires régionales et des affaires culturelles, les professionnels, les élus locaux qui sont tellement importants dans ce domaine, puissent venir échanger. Et toute cette substance va venir irriguer une réflexion qui permettra de nourrir, peut-être, un autre mode de festival", a-t-elle expliqué.

Le 27 août, à l'issue d'une rencontre entre le Premier ministre Jean Castex et Roselyne Bachelot, cette dernière avait annoncé que le spectacle vivant bénéficiera d'une aide de 432 millions d'euros. Ce montant fait partie des deux milliards d'euros réservés au monde de la Culture dans le plan de relance du gouvernement. De son côté, le Syndicat national du spectacle musical et de variété, Prodiss, estime que les pertes en 2020 dans le spectacle vivant privé s'élèvent à plus de deux milliards d'euros.