Marseille Series Stories : "Games of Thrones", "The Witcher"... Le succès de la fantasy dans les séries

Univers infinis, impact culturel mondial et gros budgets, les séries de fantasy battent des records. Le festival "Marseille Series Stories", qui se déroule du 17 au 20 novembre 2022, revient sur ce récent succès.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La série "The Witcher" est sortie sur Netflix en 2019. (NETFLIX)

Ces dernières années, les séries ancrées dans le genre de la fantaisie ont eu un véritable succès, à l'image de la série Games of Thrones (2011) de George R. R. Martin. Depuis, les nouvelles productions de fantasy ne se sont pas fait attendre, comme The Witcher (2019), House of the Dragon (2022) ou encore Le Seigneur des anneaux : Les Anneaux de pouvoir sorti en septembre dernier. À Marseille, le festival de séries adaptées d'œuvres littéraires, Marseille Series Stories, est revenu sur l'engouement récent autour de la fantasy dans les séries. 

"La fantasy s'est popularisé avec Tolkien (Le Hobbit) en 1937, ensuite, c'est seulement dans les années 1980 que ce genre est arrivé en France", explique Lloyd Chéry, journaliste et créateur du podcast C'est plus que de la Fantasy. Les productions télévisuelles de fantasy ont longtemps été rares, faute de moyens financiers permettant de traduire les univers merveilleux de ce genre. Désormais, les productions font ce pari qui rapporte gros et se lancent dans des sagas à l'univers propre, composé de créatures surnaturelles, de mythes ou encore de magie.

S'évader dans un nouvel univers

La force de la fantasy repose dans cette capacité à inventer des univers parallèles complets et crédibles, notamment avec l'usage de cartes ou d'un lexique propre, comme l'a fait Tolkien avec la Terre du Milieu. Ainsi, il est très facile de plonger dans ce monde hors du temps et même difficile d'en revenir. "C'est un genre qui repose sur l'imaginaire et qui permet aux gens de se balader dans des mondes, a contrario de la science-fiction qui va davantage questionner", estime Lloyd Chéry. 

Qu'il y ait des dragons, des sorciers ou des elfes, la figure de héros avec une quête à accomplir est central dans la fantasy. "Il y a presque toujours ce parcours du héros, très utilisé par Hollywood. Le jeune protagoniste part de son village à l'aventure pour devenir guerrier ou même roi. Il y a donc toujours des rebondissements, c'est un genre où on ne s'ennuie pas", explique Justine Breton, historienne et auteure de l'ouvrage Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones (PUF, 2020).

Réfléchir sur notre propre monde

La fantasy renvoie souvent à des mondes anciens. Le Moyen Âge est très présent dans le sous-genre de la dark fantasy par exemple. Pour l'historienne Justine Breton, cela permet de créer des personnages complexes : "On associe à tort la période du Moyen Âge à une époque très sombre et on place la fantasy dans cette ère, pour justifier une violence constante. Les personnages n'agissent pas toujours bien, cela permet de créer de la nuance". 

Si l'évasion et le rêve sont au cœur de la fantasy, l'objectif de ce genre n'est pas de nous détourner totalement de notre quotidien. "La fantasy crée des mondes qui ressemblent au nôtre mais avec de la magie en plus. Il y a une vraie articulation entre l'imaginaire de la fantasy et les problématiques qui nous touchent directement, à la fois sociales et écologiques", raconte l'historienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Game of Thrones"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.