Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "Je vais reprendre la guerre que vous avez perdue" : quand Hubert Germain part rejoindre de Gaulle à Londres en juin 1940

Publié Mis à jour
VIDEO. "Je vais reprendre la guerre que vous avez perdue" : quand Hubert Germain part rejoindre de Gaulle à Londres en juin 1940
VIDEO. "Je vais reprendre la guerre que vous avez perdue" : quand Hubert Germain part rejoindre de Gaulle à Londres en juin 1940 VIDEO. "Je vais reprendre la guerre que vous avez perdue" : quand Hubert Germain part rejoindre de Gaulle à Londres en juin 1940
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 2

Le dernier compagnon de la Libération, disparu le 12 octobre 2021, à l’âge de 101 ans, n’a pas encore vingt ans quand il décide d’embarquer pour l’Angleterre. Sur le chemin, il rencontre un général, ami de sa famille, qui le traite de "voyou" et de "jean-foutre"… Extrait  du magazine "13h15 le samedi" du 13 novembre 2021.

"Moi, général de Gaulle, j’invite tous les Français qui veulent rester libres à m’écouter et à me suivre…" Le jeune Hubert Germain répond à l’appel de Charles de Gaulle depuis Londres en juin 1940. Ce déclic lui fait prendre la route pour le port de Saint-Jean-de-Luz, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, où il embarquera pour l’Angleterre le 24 juin.

"Il y avait toute une série de jeunes, qu’ils soient étudiants, ouvriers, paysans… Eh bien, ça convergeait…" racontait en 2019 au magazine "13h15 le samedi" (replay), le dernier compagnon de la Libération, disparu le 12 octobre 2021 à l’âge de 101 ans, et inhumé le 11 novembre au Mont-Valérien. Il laisse seules derrière lui sa mère et sa sœur à Bordeaux, car son père, général de l’armée française, est au front.

"Je me fous éperdument de ce gouvernement !"

Sur le chemin vers son port d’embarquement, Hubert Germain croise un haut gradé qui connaît bien sa famille. Il s’adresse à lui : "Mon général, je vous demanderai de vous occuper de ma mère et de ma sœur si jamais il y avait un problème." Le militaire lui répond : "Mais tu es là ! Comment ça tu t’en vas ?" Le futur grand résistant rétorque : "Je vais reprendre la guerre que vous avez perdue."

Le général lui précise : "L’armistice va être signée aujourd’hui [le 22 juin]. Le gouvernement t’ordonne de rester là !" Hubert Germain lance : "Je me fous éperdument de ce gouvernement !" Le haut gradé estomaqué lui dit : "Comment ça ? Voyou ! Jean-foutre ! Je ne te croyais pas comme ça… Je vais le dire à ton père." Le jeune homme réussira à embarquer sur un des derniers navires en partance pour le Royaume-Uni.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.