Génération 98 : au bout du suspense, la France gagne sa demi-finale contre l'Italie

Vingt ans après l'exploit, franceinfo revient sur l'épopée de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 98. 

FRANCEINFO

"Je crois que battre nos cousins italiens en phase finale de la Coupe du monde a été quelque chose de très jouissif pour nous", confesse Youri Djorkaeff. Ici, la France a plus battu la France que le contraire, mais c'était avant l'exode des joueurs français. "On était sept ou huit à jouer dans des clubs italiens. C'est le match qu'on ne pouvait pas perdre. Autrement, quand on rentrait là-bas, on se serait fait chambrer. En plus, ils nous allumaient sans arrêt : 'Vous les Français, vous êtes bons, mais vous ne gagnez jamais rien", révèle Didier Deschamps. Le quart de finale, c'est aussi "un match particulier, parce qu'il y a le retour de Zizou", analyse Bernard Diomède.

"L'histoire de ce match, c'est les deux jeunes, Titi et David"

Pour l'ancien numéro 10, "ce n'était pas un grand match, mais un match plutôt difficile, plutôt haché, dans lequel il n'y a pas trop eu d'occasions". Après 2 heures de jeu, la rencontre se termine sur un match nul, 0-0. Tout se joue sur les tirs au but. "Ce qui est bien, c'est que chaque match a son histoire, et là, l'histoire de ce match, c'est les deux jeunes, Titi [Thierry Henry] et David [Trezeguet]", estime Bernard Diomède. "Quand Aimé Jacquet demande qui veut tirer, eux, ils lèvent le doigt tout de suite. Tout le monde les regarde". Les Français mènent 4 à 3, Zidane, Trezeguet, Henry, Laurent Blanc ont marqué leurs tirs au but... Lizarazu, lui, a échoué. Côté italien, ce sont Albertini et Di Baggio qui ratent l'exercice ; la France est qualifiée pour les demi-finales. "Après ce match-là, on a commencé à se dire : maintenant, on va au bout", confie Bixente Lizarazu.

Aimé Jacquet lors du quart de finale de Coupe du monde entre la France et l\'Italie, le 3 juillet 1998.
Aimé Jacquet lors du quart de finale de Coupe du monde entre la France et l'Italie, le 3 juillet 1998. (OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP TEAMSHOOT)