REPLAY. Regardez l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron en hommage aux 150 ans de la IIIe République

Le chef de l'Etat rendra hommage à onze figures représentatives des valeurs de la République.

Ce qu'il faut savoir

Le 4 septembre 1870, il y a 150 ans, la IIIe République était proclamée par Léon Gambetta à Paris, après la défaite de l'empereur Napoléon III à Sedan face aux armées prussiennes. A cette occasion, Emmanuel Macron donne un discours au Panthéon, vendredi 4 septembre, avant de présider une cérémonie de naturalisation pour six nouveaux citoyens français. Un évènement que vous pouvez suivre sur franceinfo.fr.

Un discours "de conquête et de combat". Dans son allocution, le chef de l’Etat devrait célébrer les valeurs de la République contre les "forces obscurantistes" et les "replis communautaires", selon l'Elysée. Ce discours de "conquête et de combat" sera "l'acte 1" d'une série d'initiatives pour rappeler que certains ne veulent pas d'une société des droits de l'homme, fait valoir la présidence.

Bientôt un projet de loi. Emmanuel Macron intervient en amont du projet de loi contre les séparatismes prévu pour l'automne. Le président remet ainsi en chantier un dossier lancé en février, avant d'être interrompu par la crise sanitaire. Il avait alors annoncé un plan contre le "séparatisme islamiste" comprenant notamment la fin du système des imams étrangers détachés et un contrôle du financement des mosquées.

Des hommages. Lors de cette cérémonie, le président rendra hommage à onze figures emblématiques représentatives des valeurs de la République, parmi lesquelles Léon Gambetta, Marie Curie, Léon Blum, Joséphine Baker, Germaine Tillion ou encore Jacques Chaban-Delmas.  

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

19h27 : Qui sont les grandes figures de la République mises à l'honneur par Emmanuel Macron ? Franceinfo vous présente dans cet article les 21 personnalités évoquées par le président de la République lors de son discours au Panthéon ce matin.

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macron devant le Panthéon lors de l\'entrée de Simone et d\'Antoine Veil, le 1er juillet 2018.


(LUDOVIC MARIN / AFP)

15h42 : Fabrice d’Almeida, historien et professeur à l’université Paris II Panthéon Assas, estime sur franceinfo que le discours d’Emmanuel Macron pour les 150 ans de la République est "extrêmement maladroit et pas très habile". Il pointe "l’espèce d’ignorance de la situation actuelle posée avec une acuité sanglante depuis 2015". Son interview est à lire ici.

15h34 : La République est "toujours à protéger", car elle est "fragile" et "précaire", a déclaré Emmanuel Macron, dans son discours prononcé au Panthéon à l'occasion des 150 ans de la proclamation de la République, en 1870, après la défaite de Napoléon III à Sedan. Voici quatre séquences à retenir de cette cérémonie.

14h58 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le chef de l'Etat a prononcé un discours au Panthéon à l'occasion du 150e anniversaire de la IIIe République. Il a notamment assuré que la République n'admet "aucune aventure séparatiste". Vous pouvez revoir l'intégralité du discours ici.

Une "centaine de classes" et 22 établissements sont actuellement fermés en France, a annoncé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

• Ce matin, la cour d'assises spéciales de Paris a continué de se pencher sur la personnalité des accusés en procédant à l'interrogatoire d'Ali Riza Polat, soupçonné d'être le principal complice d'Amedy Coulibaly, puis de Willy Prévost, un ami d'enfance du terroriste.

Au lendemain d’une arrivée en altitude, et à la veille du premier gros morceau pyrénéen, la 7e étape du Tour de France est dédiée aux sprinteurs. Au départ de Millau, le peloton rejoindra Lavaur. Découvrez le profil de l'étape.

12h00 : Voici le traditionnel point sur l'actualité de la mi-journée.

Le chef de l'Etat a prononcé un discours au Panthéon à l'occasion du 150e anniversaire de la IIIe République. Il a notamment assuré que la République n'admet "aucune aventure séparatiste". Vous pouvez revoir l'intégralité du discours ici.

Une "centaine de classes" et 22 établissements sont actuellement fermés en France, a annoncé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

La troisième journée du procès-fleuve des attentats de janvier 2015 a débuté. Elle est à nouveau consacrée à la personnalité des accusés et le ton est monté entre les parties civiles et la défense lors de l'audience. Suivez notre direct.

Au lendemain d’une arrivée en altitude, et à la veille du premier gros morceau pyrénéen, la 7e étape du Tour de France est dédiée aux sprinteurs. Au départ de Millau, le peloton rejoindra Lavaur. Découvrez le profil de l'étape.

11h47 : Si vous voulez réécouter en intégralité le discours d'Emmanuel Macron à l'occasion de la cérémonie pour le 150e anniversaire de la IIIe République, c'est ici.




11h26 : Le chef de l'Etat a également souligné que la République était "toujours à protéger" car elle est "fragile" et "précaire", et qu'elle "n'admet aucune aventure séparatiste", "parce qu'elle est indivisible".




11h07 : Dans son allocution à l'occasion du 150e anniversaire de la IIIe République, Emmanuel Macron a rappelé qu'"on ne choisit jamais une part de France, on choisit la France". "Aimer nos paysages, notre histoire, notre culture en bloc toujours (...) c'est pour cela que la République ne déboulonne pas de statue", a-t-il affirmé.

10h45 : Lors de son allocution, Emmanuel Macron a promis aujourd'hui d'aller "plus loin, plus fort, dans les semaines qui viennent" pour promouvoir "l'égalité des chances" qui est "une priorité du quinquennat". "Chaque citoyen, quel que soit le lieu où il vit, le milieu d'où il vient, doit pouvoir construire sa vie par son travail, par son mérite. Nous sommes encore loin, trop loin de cet idéal", a-t-il déclaré.

10h41 : Le président de la République remet ensuite officiellement les documents de naturalisation des six nouveaux citoyens français.

10h35 : "Etre Français n'est jamais seulement une identité, c'est aussi une citoyenneté."

10h34 : "Ceux qui s'en prennent aux forces de l'ordre, aux élus, ne passeront pas."

10h34 : "Maîtriser le français permet de communiquer, d'échanger avec ses compatriotes, de comprendre notre droit et c'est pour cela que la langue est un prérequis pour accéder à la nationalité, mais maîtriser le français, c'est un passeport vers une culture, une histoire incomparable."

10h35 : "Il n'y aura jamais de place en France pour ceux qui, souvent au nom d'un dieu, parfois avec l'aide d'une puissance étrangère, entendent imposer la loi d'un groupe."

10h27 : "La République n'admet aucune aventure séparatiste."

10h30 : Le chef de l'Etat a tenu à rappeler qu'être français, "c'est défendre le droit de faire rire, de railler, de caricaturer. (...) Etre français, c'est toujours être du côté des combattants de la liberté", alors que se tient actuellement le procès des attentats de janvier 2015.

10h24 : "La République n'est pas donnée, jamais acquise, c'est une conquête, elle est toujours à protéger ou à reconquérir. Etre français, c'est d'abord aimer passionnément la liberté."

10h20 : Emmanuel Macron annonce qu'un hommage national à Gisèle Halimi, avocate et figure du féminisme française morte en juillet dernier, sera rendu "prochainement" dans la cour des Invalides.

10h17 : Emmanuel Macron rend hommage à Léon Gambetta, ce "fils d'immigré", qui a ressuscité la République le 4 septembre 1870.

10h15 : Emmanuel Macron prend la parole.

10h14 : La cérémonie hommage à l'occasion du 150e anniversaire de la IIIe République débute. Suivez notre direct.

10h03 : Lors de cette cérémonie, le président rendra hommage à onze figures emblématiques représentatives des valeurs de la République, parmi lesquelles Léon Gambetta, Marie Curie, Léon Blum, Joséphine Baker, Germaine Tillion ou encore Jacques Chaban-Delmas.

10h03 : Dans son allocution, le chef de l’Etat devrait célébrer les valeurs de la République contre les "forces obscurantistes" et les "replis communautaires", selon l'Elysée. Ce discours de "conquête et de combat" sera "l'acte 1" d'une série d'initiatives pour rappeler que certains ne veulent pas d'une société des droits de l'homme.

10h02 : Le 4 septembre 1870, il y a 150 ans, la IIIe République était proclamée par Léon Gambetta à Paris, après la défaite de l'empereur Napoléon III à Sedan face aux armées prussiennes. A cette occasion, Emmanuel Macron donne un discours au Panthéon, aujourd'hui, avant de présider une cérémonie de naturalisation pour six nouveaux citoyens français.

10h01 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Une "centaine de classes" et 22 établissements sont actuellement fermés en France, a annoncé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

• Les données épidémiologiques montrent que les enfants sont moins souvent et moins gravement atteints par le coronavirus que les adultes. Mais la raison de cette différence demeure inconnue. Voici un article qui recense ce que l'on sait et ce que l'on ignore encore de la maladie chez les enfants.

Emmanuel Macron se déplace au Panthéon ce matin à Paris pour commémorer les 150 ans de la IIIe République. Le président de la République y fera un discours "de conquête et de combat" qui sera à suivre sur notre site à partir de 10 heures. Suivez notre direct.

• La deuxième journée du procès des attentats en janvier 2015 à Paris s'est tenue hier. Avec une question au centre des débats : le port du masque lors des audiences. La troisième journée de ce procès-fleuve sera à nouveau consacrée à la personnalité des accusés. Suivez notre direct.