Mort de Steve Maia Caniço : "Le pays n'a pas besoin de suspicions permanentes", déclare le député LREM Jean-Baptiste Djebarri

Pour Jean-Baptiste Djebarri, porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, il faut attendre "paisiblement et sereinement que la vérité émerge de ces différentes enquêtes et après, les conclusions seront tirées".

franceinfo

"Le pays n'a pas besoin de suspicions permanentes", a estimé sur franceinfo, jeudi 1er août, Jean-Baptiste Djebarri, député La République en marche de Haute-Vienne et porte-parole du groupe à l'Assemblée nationale, alors que plusieurs voix s'élèvent pour mettre en doute la synthèse du rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) qui exclut tout usage "disproportionné" de la force lors de l'intervention policière à Nantes pendant la Fête de la musique, le 21 juin dernier.

C'est lors de cette nuit que Steve Maia Caniço est tombé dans la Loire, avant que son corps ne soit retrouvé mardi. "On n'est pas dans le pays de la délation et de la suspicion", s'est agacé le député La République en marche.

On fait un mauvais procès à l'IGPN d'être partisan, de répondre à une autorité politique particulière et quelque part de biaiser les conclusions de l'enquête. Ce n'est pas responsable.

Jean-Baptiste Djebarri

sur franceinfo

"Si on prend l'affaire de Rugy il y a une semaine, on mettait le doute sur des fonctionnaires indépendants qui font des enquêtes et qui contrôlent l'action du gouvernement. Là, on fait un mauvais procès à l'IGPN d'être partisan, de répondre à une autorité politique particulière et quelque part de biaiser les conclusions de l'enquête. Ce n'est pas responsable", a-t-il dénoncé. Jean-Baptiste Djebarri a assuré que "les fonctionnaires sont des gens dont la probité n'est pas à démontrer, qui sont engagés pour la manifestation de la vérité". Il a demandé d'attendre "paisiblement et sereinement que la vérité émerge de ces différentes enquêtes et après les conclusions seront tirées."

Le porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale a aussi rejeté la demande de mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur les "points inexpliqués" de la mort de Steve Caniço: "Faire de la politique sur une affaire aussi dramatique ce n'est pas souhaitable".

Jean-Baptiste Djebarri, député LREM de Haute-Vienne et porte-parole du groupe à l\'Assemblée nationale, jeudi 1er août 2019.
Jean-Baptiste Djebarri, député LREM de Haute-Vienne et porte-parole du groupe à l'Assemblée nationale, jeudi 1er août 2019. (FRANCEINFO)