Cet article date de plus de six ans.

Le hérisson comme symbole d'espoir

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Élise Lucet reçoit Nicolas Hénin et Pierre Torres, anciens otages en Syrie, qui sont les auteurs de la bande dessinée "Papa hérisson rentrera-t-il à la maison ?" qui s'inspire de leur captivité.

C'est une belle histoire qui a pourtant trouvé sa source à un moment très difficile, quand les deux journalistes étaient en captivité en Syrie en 2013.
"Tout est parti d'un petit jeu qu'on avait établi, un sous-groupe au sein du large groupe d'otages qu'on était, se rappelle Nicolas Hénin. Un jeu d'analogies animalières : quel animal tu incarnes ? quel animal aimerais-tu être ? et moi j'avais évoqué parmi d'autres le hérisson. Le soir même, Pierre avait un peu gambergé, et il revient vers moi en me disant..." "...tu sais ce qui est bien avec les hérissons ? C'est qu'il rentre toujours à la maison", complète Pierre Torres. 

Du jeu à la BD

L'idée trotte dans la tête des deux hommes qui commencent à imaginer une histoire sur ce thème, mais pour éviter d'attirer la curiosité de leurs preneurs d'otages, ils ne prennent aucune note et s'obligent à tout garder en tête. Créer pour oublier leur situation et garder espoir.
"Papa hérisson rentrera-t-il à la maison ?", une bande dessinée où Nicolas Hénin s'est occupé des textes, et Pierre Torres du dessin, est le résultat de ce travail, fortement inspiré de leur captivité. Une fable sur l'absence et l'espoir qui parlera aux parents comme aux enfants.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.