Confinement : l'industrie du cinéma plongée dans le noir

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Confinement : l'industrie du cinéma plongée dans le noir
Article rédigé par
M. Berrurier, R. Asencio, W. Kamli, S. Karwin - franceinfo
France Télévisions

À l'instar des autres lieux de culture, les salles de cinéma ne rouvriront pas leurs portes mardi 15 décembre. Des distributeurs aux comédiens, c'est tout un secteur qui accuse le coup.

Pas de théâtre, ni de sorties au musée jusqu’en 2021 : un coup dur pour la culture, et notamment l’industrie du cinéma, à l’arrêt, ou presque, depuis le mois de mars. Les producteurs, distributeurs, et acteurs ne voient pas le bout du tunnel. "Les cinémas ne sont pas des clusters, on le sait, et c’est beaucoup moins dangereux que d’aller à la gare de Lyon, de prendre le métro, ou d’aller dans les grands magasins", estime Jean Labadie, distributeur cinéma pour Le Pacte. 

Des sorties de films reportées plusieurs fois 

Côté mesure sanitaires, les cinémas avaient fait le maximum depuis le premier confinement. "On a l’impression qu’il y a une volonté de museler la culture, qui paie le prix fort d’un choix politique", dénonce Louis Merle, exploitant de la salle Les 7 Parnassiens, à Paris. La sortie de certains films avait déjà été annoncée pour le 16 décembre. C’est le cas de Mandibules, de Quentin Dupieux, déjà reporté plusieurs fois. Un casse-tête pour les distributeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.