Mondial de l'automobile : les hôtesses ont changé de look un an après MeToo

Vendredi 5 octobre, le scandale révélé par le "New York Times" sur Harvey Weinstein a un an. Les choses ont-elles changé au Mondial de l'automobile à Paris, déjà pointé pour son sexisme ? 

Le look des hôtesses est sage, voire strict, sur les stands du Salon de l'automobile 2018 à Paris. Finis les décolletés et les jupes ultra-courtes. C'est une petite révolution, l'image de l'hôtesse au Mondial a radicalement changé. Car la femme-objet, ou la ravissante idiote étaient avant indissociables de la voiture et utilisées comme un argument de vente. "On regardait la voiture, mais on regardait plutôt la demoiselle", se rappelle un homme dans les allées du Salon. L'époque des remarques est révolue. 

Le Tour de France, prochain sur la liste ? 

Aujourd'hui les hôtesses ne sont pas là pour le décor, mais savent de quoi elles parlent. La mixité est aussi beaucoup plus présente, il ya presque autant d'hôtes que d'hôtesses. "C'est beaucoup plus confortable en pantalon et en basket", admet l'une d'entre elles devant le stand Renault. Effet MeToo oblige, l'image des hôtesses ne peut plus être ce qu'elle était. Même le Tour de France songe à en finir avec les hôtesses glamour, qui ne servent qu'à embrasser les vainqueurs sur les podiums. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une hôtesse sur un stand du Salon de l\'automobile à Paris, le 30 septembre 2016.
Une hôtesse sur un stand du Salon de l'automobile à Paris, le 30 septembre 2016. (ROMUALD MEIGNEUX / SIPA)