Coupe du monde 2022 : Daley Blind, un pacemaker pour rester footballeur

Un joueur, une histoire. Attendu avec les Pays-Bas, mardi face au Qatar (16h), Daley Blind joue depuis début 2020 avec un défibrillateur sous cutané, au même titre que Christian Eriksen.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Daley Blind sous les couleurs des Pays-Bas face à la Pologne, le 11 juin 2022, en Ligue des nations. (JOHN THYS / AFP)

Jouer au plus haut niveau alors qu'on vit avec une pathologie cardiaque. C'est le défi que relève depuis 2019 Daley Blind. Bien avant le cas médiatique de Christian Eriksen, ce joueur danois victime d'un malaise cardiaque sur la pelouse lors de l'Euro 2021 avant d'être secouru notamment par un de ses coéquipiers, le Néerlandais vit et joue avec un défibrillateur sous cutané. Comme Eriksen, également présent au Qatar avec sa sélection.

Par chance, contrairement à Eriksen, Daley Blind n'a pas dû attendre un arrêt cardiaque pour être opéré. Pris de vertiges lors d'une rencontre de Ligue des champions entre son Ajax Amsterdam et le FC Valence, le 10 décembre 2019, on lui diagnostique quelques jours plus tard une "inflammation du muscle cardiaque". Une fois l'intervention chirurgicale effectuée, le joueur a confié "se sentir bien" et a repris sa carrière de footballeur deux mois plus tard, avec un pacemaker dans la poitrine.

Un remède miracle

Depuis, le défenseur central a enchaîné 106 rencontres sous les couleurs de l'Ajax, 27 avec les Pays-Bas, comme si de rien était, ou presque. Il a été victime d'une petite frayeur en match amical face au Hertha Berlin en août 2020, lorsqu'il a été pris d'un léger malaise, avant de se rendre compte que son défibrillateur était tombé en panne. "Il n’a aucun symptôme. Son pacemaker s’est éteint un moment, mais, juste après, il allait très bien", avait tempéré son entraîneur de l'époque, Erik Ten Hag.

Grâce à ce petit boîtier qui envoie des décharges électriques lorsque les battements du cœur sont anormaux, de plus en plus de sportifs peuvent ainsi continuer leur carrière. Avant Eriksen et Blind, le footballeur belge Anthony van Loo a joué entre 2008 et 2018 avec un défibrillateur sous cutané, qui lui a d'ailleurs sauvé la vie à deux reprises. "J’ai pu vivre ma passion pendant dix ans et continuer à réaliser mes rêves, pour moi c’est un succès", confiait-il à franceinfo: sport l'an dernier. Dans le cyclisme, le sprinteur italien Elia Viviani a également été opéré à titre préventif.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Un joueur, une histoire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.