Football : la Confédération africaine vote à l'unanimité en faveur d'une Coupe du monde tous les deux ans

La Confédération africaine (CAF) a voté à l'unanimité en faveur d'une Coupe du monde tous les deux ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le trophée de la coupe du monde de football.  (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

Trois salles, deux ambiances. Deux mois après que les instances européennes et  sud-américaines ont annoncé leur opposition au projet de Coupe du monde tous les deux ans, le football africain s'est prononcé à son tour. Et la décision est toute autre, puisque la Confédération africaine de football (CAF) a apporté vendredi 26 novembre son soutien à la "décision du Congrès de la Fifa de mener une étude de faisabilité" pour une Coupe du monde biennale, au lieu de l'habituel rythme quadriennal.

La CAF est ainsi la première confédération à approuver officiellement et publiquement le projet controversé d'une Coupe du monde tous les deux ans, sur le même rythme que sa Coupe d'Afrique des nations. Réunie en Assemblée générale extraordinaire à son siège au Caire, la CAF a en outre voté en faveur d'une Super League des clubs africains pour laquelle elle n'a donné jusqu'ici ni composition ni calendrier.

Enfin du soutien pour la FIFA

Ces votes à main levée à l'unanimité interviennent à moins d'un mois d'un sommet virtuel convoqué par la Fifa, l'instance dirigeante du football mondial, pour discuter le 20 décembre (sans vote) de cette proposition de Mondial biennal, qui se heurte à de très nombreuses réticences, principalement en Europe.

L'UEFA, la Confédération sud-américaine de football, le Forum des ligues mondiales et la puissante Association européenne des clubs ont lancé leur bataille pour éviter de surcharger un calendrier déjà extrêmement dense. Mais le patron de l'instance, Gianni Infantino, qui rêve de lancer son Mondial biennal à partir de l'édition 2028, peut compter sur le soutien de confédérations moins dominantes dans le football planétaire.

Sur le papier, le projet promet de distribuer plus de revenus aux fédérations, un argument particulièrement séduisant pour les instances africaines ou asiatiques, plus dépendantes de cette manne que le prospère football européen.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.