Coupe du monde de football : match d'ouverture en Nouvelle-Zélande, entrée en lice des Australiennes... Les matchs au programme de jeudi

En cette première journée de compétition en Nouvelle-Zélande et en Australie, les deux pays hôtes du Mondial ouvrent le bal, jeudi, respectivement contre la Norvège et l'Irlande.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
La Néo-Zélandaise Catherine Bott et l'Australienne Ellie Carpenter sont sélectionnées pour le Mondial 2023. (MAXPPP)

Le coup d'envoi d'un mois de football sur le continent océanien. La Coupe du monde 2023 débute, jeudi 20 juillet, avec les deux rencontres inaugurales des co-hôtes de la compétition. Si le match d'ouverture officiel a été attribué à la Nouvelle-Zélande, qui défie la Norvège, l'attention sera au moins autant focalisée sur Sydney, où les Matildas reçoivent l'Irlande.

9 heures : Nouvelle-Zélande-Norvège (France 2)

L'Eden Park d'Auckland passe en mode ballon rond. L'habituel antre des All Blacks accueille le premier match avec une affiche entre la Nouvelle-Zélande et la Norvège, favorite de ce groupe A. S'il s'agit de leur sixième participation au Mondial, les Football Ferns sont toujours à la recherche d'un premier sacre dans la compétition.

En face, pas sûr que les partenaires de la Lyonnaise Ada Hegerberg, absente de la dernière Coupe du monde 2019 pour boycott, ne l'entendent de cette oreille. Quarts de finaliste en France, les Scandinaves doivent laver l'affront qu'a représenté leur élimination dès les poules du dernier Euro, avec une cinglante défaite 8-0 contre l'Angleterre.

12 heures : Australie-Irlande (W9)

Dans le groupe B, l'Australie doit bien négocier son entame de tournoi face aux Irlandaises. Avant l'affrontement, tous les signaux sont au vert pour les locales, fortes de leur dernière victoire contre  l'équipe de France (1-0), qui avait elle-même disposé de l'Irlande début juillet (3-0). Les Matildas de Sam Kerr pourront d'ailleurs compter sur un large public acquis à sa cause.

Face à la demande massive, les organisateurs ont délocalisé la rencontre de l'Allianz Stadium, enceinte sydnéenne de 42 500 places, vers le Stadium Australia, un stade qui peut accueillir jusqu'à 80 000 personnes, où se déroulera la finale dans un mois.

Il est à noter que l'équipe d'Irlande a interrompu son ultime match de préparation contre la Colombie au bout de vingt-trois minutes, vendredi dernier, la rencontre étant devenue "trop rugueuse". La milieu de terrain Denise O'Sullivan avait notamment été touchée à un tibia.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.