Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2022 : revivez le passage du peloton sur l'impressionnant pont du Grand Belt

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Tour de France 2022 : le passage du peloton sur le pont du Grand Belt
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport

Le pont du Grand Belt, au Danemark, a offert samedi aux téléspectateurs de la Grande Boucle des images à couper le souffle. Côté sportif, les bordures tant attendues n'ont pas eu lieu.

La traversée du détroit du Grand Belt (Danemark), longue de 18 kilomètres et située à 70 mètres au-dessus de la mer Baltique sur un pont suspendu, faisait peur aux directeurs sportifs des nombreuses équipes présentes sur ce Tour de France 2022. "Ca va être particulier, ça va être comme si on était en pleine mer. On va être un peu coupés du monde pendant une vingtaine de minutes", déclarait Adrien Petit (Intermarché- Wanty-Gobert Matériaux) avant le début de l’étape.

Effectivement, les images des coureurs, perchés à plusieurs dizaines de mètres au-dessus de la mer et des bateaux ont été très impressionnantes et les téléspectateurs du Tour de France ont pu profiter d’un paysage spectaculaire.

La chute de Rigoberto Uran

Au fil des kilomètres de cette deuxième étape, la tension est montée à l’approche du pont du Grand Belt et les équipes des favoris étaient déjà placées en tête du peloton à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. Rigoberto Uran (EF Education-EasyPost) a été pris dans une chute avec Kévin Vermaerke (Team DSM) alors que le peloton allait entamer la traversée de ce pont. Dès les premiers mètres sur le pont, le maillot jaune Yves Lampaert (Quick-Step Alpha Vinyl) et Alberto Dainese (Team DSM) ont goûté au bitume des routes danoises.

Malgré la tension palpable au sein du peloton, la course ne s’est pas décantée pour autant et tous les coureurs impliqués dans les chutes ont pu rentrer dans le peloton avant le sprint final remporté par Fabio Jakobsen (Quick-Step Alpha Vinyl Team).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.