Tour de France 2022 : le mouvement écologiste Dernière Rénovation se dit à l'origine de l'interruption de course lors de la 19e étape

La course a été arrêtée pendant quelques minutes en raison de manifestants sur la route, vendredi, un peu plus de 30 kilomètres après le départ de l'étape.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les quatre échappés du début de la 19e étape du Tour de France ont été contraints de s'arrêter en raison de manifestants présents sur le parcours, le 22 juillet 2022. (FRANCEINFO: SPORT)

C'est la troisième fois en deux semaines que la course a été gênée par des manifestants. Lors de la 19e étape du Tour de France, vendredi 22 juillet, entre Castelnau-Magnoac (Hautes-Pyrénées) et Cahors (Lot), les coureurs ont dû être arrêtés par les commissaires de course, quelque 30 kilomètres après le départ, en raison de la présence de personnes sur la route. Comme lors du premier mouvement, le 12 juillet lors de la 10e étape, le groupe écologiste qui défend une "campagne de résistance civile", Dernière Rénovation, a revendiqué cet acte sur ses réseaux sociaux.

"Ces citoyens assument les risques de leur action car aujourd'hui, le plus grand risque est l'inaction du gouvernement qui condamne les Français à subir des vagues de chaleur extrême, des famines de masses et des massacres", a expliqué le mouvement sur son compte Twitter.

A travers d'autres publications, ils défendent leurs soutiens qui ont interrompu la course. "Ces citoyens sont là pour affirmer que l'humanité vaut mieux que de s'abandonner à son extinction", ont-ils ajouté. Après cinq minutes d'interruption, pour l'échappée comme pour le peloton, la course avait repris avec encore 155 kilomètres à parcourir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.