Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2022 : arrosage de la route, bidons pour les spectateurs… La canicule oblige les organisateurs à prendre des mesures lors de la 15e étape

Le ravitaillement sera notamment autorisé dès le départ et ce, jusqu'à dix kilomètres de l'arrivée, dimanche, sur la quinzième étape entre Rodez et Carcassonne.

Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Christopher Froome lors de la 12e étape du Tour de France, le 14 juillet 2022. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Il va faire chaud, très chaud, sur les routes du Tour de France. En Occitanie, entre Rodez et Carcassonne pour la quinzième étape, dimanche 17 juillet, plus de 40 degrés sont prévus au plus fort de l'après-midi. Des températures qui ont poussé l'organisation, en accord avec l'UCI, le médecin en chef et les équipes en lice, à prendre des dispositions "pour protéger la santé des coureurs".

Ainsi, trois mesures ont été annoncées, dimanche matin, avant le départ de l'étape, par le Tour de France. La première stipule que "le ravitaillement pour la 15ème étape sera autorisé à partir du kilomètre 0 et jusqu’à 10 kilomètres de l’arrivée", alors qu'habituellement, le ravitaillement débute après 30 kilomètres de course et qu'il se termine à 20 kilomètres de l'arrivée, lors des étapes de plat. 

Aussi, et les fans sur le bord de la route auront de quoi avoir le sourire, "la remise de bidons aux spectateurs sera autorisée pendant toute l’étape", le tout "en respectant les conditions de sécurité pour le public et les coureurs". Enfin, en cas de problème, "le délai d’élimination a été fixé à 20%, quelle que soit la moyenne de l’étape". Cela signifie que les coureurs auront plus de temps pour franchir la ligne d'arrivée (20% de plus que le temps du vainqueur de l'étape).

10 000 litres d'eau pour arroser la route

L'organisation va aussi, avant le passage des coureurs sur les routes, arroser le bitume occitan afin d'en faire baisser la température. Celle-ci dépassant parfois les 70 degrés au sol (un record), l'organisation a prévu un stock de 10 000 litres d'eau afin de refroidir l'asphalte. 

Le camion citerne qui déverse l'eau est, après ce premier arrosage, suivi par une balayeuse avant qu'une deuxième couche (2 000 litres d'eau), ne vienne s'ajouter pour éviter que le bitume ne devienne glissant avec la formation de plaques sur la chaussée. L'organisation pourrait aussi, tout au long du tracé, compter sur les pompiers de la région pour refroidir les coureurs du peloton et faire baisser leurs températures corporelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.