Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2021 : parcours taillé pour les sprinteurs, Bouhanni en embuscade... La 10e étape en questions

Le week-end éreintant dans les Alpes passé, les coureurs retrouvent la plaine, mardi, avec une arrivée à Valence.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mark Cavendish, vainqueur au sprint de la 6e étape du Tour de France, le 1er juillet 2021. (GUILLAUME HORCAJUELO / AFP)

Après avoir digéré un menu alpestre corsé et profité d'une journée de repos bien méritée, les coureurs de la Grande Boucle retrouvent, mardi 6 juillet, un parcours moins accidenté. Cette 10e étape entre Albertville et Valence, longue de 190,7 kilomètres, devrait faire la part belle aux sprinteurs. À moins que dans un nouvel épisode d'un scénario fou depuis le départ de Brest, une échappée ne parvienne à tirer son épingle du jeu.

La passe de trois pour Cavendish ?

On l'avait quitté ému aux larmes dimanche à l'arrivée à Tignes. Frigorifié, le visage marqué par les efforts, Mark Cavendish remerciait un par un ses équipiers qui l'ont aidé à tenir bon jusqu'au sommet de la montée. 

Le Britannique s'est accroché, c'est le cas de le dire, pour défendre son maillot vert et rester dans la course. Mardi, le tracé entre Albertville et Valence lui siéra beaucoup plus. Déjà vainqueur de deux sprints massifs dans ce début de Tour à Fougères (4e étape) et Châteauroux (6e étape), le "Cav" rêve de lever une troisième fois les bras dans la cité drômoise. Il aura en tout cas l'étiquette de favori accroché dans le dos au départ d'Albertville, d'autant que son nombre de rivaux a considérablement diminué ces derniers jours avec l'arrivée hors-délais d'Arnaud Démare (Groupama-FDJ) ou encore l'abandon de Tim Merlier (Alpecin-Fenix).

Mark Cavendish avec le maillot vert sur le podium du Tour après sa victoire lors de la 4e étape, le 29 juin (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le profil de l'étape

Un col de 4e catégorie et un sprint intermédiaire en côte au programme : cette 10e étape ne comptera pas des dizaines de difficultés pour les coureurs. D'ailleurs, les deux ascensions sont toutes deux sont situées en première moitié de course. Peut-être de quoi favoriser des attaques dès le kilomètre zéro, avec des échappées qui pourraient se former.

58,5 kilomètres après le départ, le col de Couz se présentera devant le peloton. Une ascension de 7,4 kilomètres à 2,8% de pente moyenne qui ne devrait pas faire de gros dégâts dans le peloton. Ensuite, une vingtaine de kilomètres plus tard, les plus rapides - attendus au tournant mardi - seront placés pour disputer le sprint intermédiaire à... La Placette. Petite technicité néanmoins : celui-ci se fera au sommet d'une côte (4,1 kilomètres à 3,7%). Enfin, gare à la dernière montée à 32 kilomètres de l'arrivée, à Beauregard-Baret (5,3 kilomètres à 3,8%). Un dernier petit casse-pattes avant de foncer jusqu'à Valence.

Le profil de la 10e étape du Tour de France 2021 entre Albertville et Valence. (ASO)

Le coureur à suivre : Nacer Bouhanni

Toujours placé mais jamais gagnant sur la Grande Boucle, cette fois on le dit : Nacer Bouhanni va vaincre le mauvais sort à Valence. Enfin, en tout cas, il semble en avoir les moyens. Lui aussi passablement éreinté dimanche soir après une 9e étape dantesque - "l'une de [ses] pires journées sur un vélo", gageons que le sprinteur du team Arkea-Samsic saura mettre à profit la journée de repos pour frapper un grand coup dans la Drôme. 

3e à Pontivy, 2e à Fougères (4e étape), 3e à Châteauroux (6e étape)... Le Vosgien n'est jamais loin mais cherche toujours ce déclic sur le Tour. En l'absence d'Arnaud Démare et de Bryan Coquard, hors-délais lors de la 9e étape, et alors que Christophe Laporte ne semble pas en très grande forme, Bouhanni semble être la meilleure chance tricolore pour venir sauter sur la ligne les autres monstres aux grosses cuisses.

Qu'en pense Antoine Duchesne ?

Le coureur canadien de la Groupama-FDJ analyse le tracé du jour : "Il n’y aura aucun piège en dehors de la chaleur. Après un premier jour de repos, et une semaine extrêmement exigeante, tout le monde sera content d’arriver tranquille au sprint à Valence, les coureurs penseront déjà au Ventoux qui les attend le lendemain. Ce sera une étape de pure transition, surtout qu’il y a encore des sprinteurs qui n’ont pas gagné sur ce Tour, donc ce sera bien contrôlé par leurs équipes. Après trois jours de froid, là ils vont prendre quasiment 20 degrés dans la tête, ce sera un vrai choc pour le corps donc le mot d’ordre des équipes sera de bien boire et manger pour se préparer au mieux pour le lendemain."

Quels horaires ?

12h58 : début de la diffusion sur France 3 et france.tv
13h05 : départ fictif
13h20 : départ d'Albertville
Entre 14h35 et 14h42 : passage au sommet du col de Couz (4)
15h01 : bascule sur France 2
Entre 15h05 et 15h15 : passage au sprint intermédiaire de La Placette
Entre 17h23 et 17h46 : arrivée à Valence

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.