Tour de France 2021 : du grand Pogacar, Alaphilippe dans le dur... Les gagnants et les perdants du premier contre-la-montre

Parmi les candidats au classement général, tous n'ont pas connu le même sort lors du contre-la-montre de la 5e étape entre Changé et Laval.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - Théo Gicquel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Julian Alaphilippe lors du contre-la-montre du Tour de France 2021 entre Changé et Laval, le 30 juin. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / AFP)

Ils étaient nombreux à convoiter la victoire et espérer distancer leurs rivaux au classement général lors de la 5e étape, un contre-la-montre de 27,2 kilomètres disputé entre Changé et Laval mercredi 30 juin. Sur la ligne, sous la pluie ou sur le sec, tous n'ont pas connu le même bonheur. Tour d'horizon.

Le grand gagnant du jour : Tadej Pogacar

Une fusée slovène a atteri à l'Espace Mayenne de Laval mercredi 30 juin. Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) a non seulement écrasé ses principaux adversaires lors du chrono de la 5e étape, mais il a tout simplement survolé l'étape. Le Slovène, vainqueur avec 19 secondes d'avance sur son dauphin, le spécialiste Stefan Küng (Groupama-FDJ), a assommé le Tour de France dès le milieu de la première semaine.

Les écarts avec ses poursuivants sont énormes au bout des 27,2 kilomètres : 44 secondes sur Primoz Roglic (Jumbo-Visma), 1'18 sur Geraint Thomas (Ineos) ou 1'44 sur Richard Carapaz (Ineos). Le braquage de la Planche des Belles Filles en 2020 n'était donc pas un feu de paille. Il est le plus jeune double vainqueur d'un-contre-la-montre dans l'histoire du Tour.

"Aujourd'hui était un excellent jour. J'ai rapidement trouvé le bon rythme, j'ai pu dérouler. La radio s'est arrêtée de fonctionner, j'ai alors roulé sans me poser de questions", expliquait-il à l'arrivée. Le Slovène est déjà deuxième du général à huit secondes du maillot jaune Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix). Il est bien le principal candidat à sa propre succession sur le podium final à Paris. 

Tadej Pogacar remporte le contre-la-montre à Laval

Les déceptions du jour : Julian Alaphilippe et Richard Carapaz

On l'attendait pour jouer la victoire, lui qui avait remporté un chrono lors du Tour de France 2019 à Pau, mais Julian Alaphilippe a terminé à la 14e place, à 1'10'' du vainqueur Pogacar. Il échoue donc à reprendre le maillot jaune, qui reste sur les épaules de van der Poel. Le Français n'a jamais semblé dans le coup pour jouer les premiers rôles et termine derrière Pogacar, Roglic, Porte et Uran. "Je ne voulais pas perdre trop de temps mais je n'étais pas dans une grande journée. Je ne suis pas forcément déçu car j'ai tout donné. J'ai senti que les jambes n'étaient pas terribles d'entrée de jeu donc j'ai senti que ça allait être dur", a-t-il lâché tout juste arrivé. Il est désormais 4e du général à 48 secondes de van der Poel.

Richard Carapaz n'était, lui, pas attendu pour jouer la gagne mercredi. L'Équatorien, qui a fini 23e à 1'44'' de Pogacar, fait néanmoins la mauvaise opération du jour au classement. Il glisse du podium à la 9e place, et voit Roglic revenir dans son rétroviseur à quatre petites secondes. 

Julian Alaphilippe n'était pas dans un grand jour mais il a limité la casse et pointe à 48 secondes de Mathieu van der Poel au classement général.

Les revanchards du jour : Primoz Roglic et Geraint Thomas

Dire que Primoz Roglic sait se relever est un euphémisme. Souvent malchanceux, le Slovène revient toujours dans le jeu. Il l'a confirmé une nouvelle fois mercredi. Il avait perdu 1'21'' à la suite de sa chute à Pontivy lundi, il s'est repris mercredi. Septième de l'étape, le Slovène revient dans le top 10 (+ 10 places) au contact de tous les candidats au podium hormis Tadej Pogacar, sur qui il compte désormais 1'40" de débours.

Avec une épaule luxée à la suite de sa chute lundi, Geraint Thomas n'a pas pu donner sa pleine mesure sur ce chrono. Le Gallois a conclu cette étape à la 16e place, à 1'18" de Tadej Pogacar et termine loin de la victoire et des spécialistes. S'il perd beaucoup de temps, il remonte néanmoins de six places (12e à 1'54") et termine devant Wilco Kelderman, Enric Mas ou son coéquipier Richard Carapaz. Mais le Tour sera long pour "G", qui a vu le podium s'éloigner encore un peu plus.

Primoz Roglic en termine ! Il se classe quatrième et concède 25 secondes à Stefan Küng.

Les bonnes surprises du jour : Jonas Vingegaard et Pierre Latour

Il est venu avec l'étiquette d'équipier de Primoz Roglic, qu'il avait parfaitement accompagné lors du Tour du Pays Basque (2e du classement général final derrière son coéquipier), mais Jonas Vingegaard apparaît de plus en plus comme un candidat crédible au top 10. Le Danois de 24 ans a terminé sur le podium de l'étape à 27 secondes de Pogacar et gagne 15 places au général : le voici 8e, cinq secondes devant son leader attitré.

L'autre bonne surprise est plutôt la confirmation d'une embellie. En terminant ce chrono à la 15e place, juste derrière Alaphilippe, le leader de la formation TotalEnergies, Pierre Latour continue de grimper au classement général. Avant d'aborder la montagne, il est 6e à 1'28" de van der Poel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.