Vidéo Tour de France 2023 : la course neutralisée après une grosse chute en début d'étape

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min
Après cinq kilomètres effectués dans cette 14e étape du Tour de France 2023, une chute massive au sein du peloton a mis de nombreux coureurs à terre sur une chaussée glissante. La course a été neutralisée. L'Espagnol Antonio Pedrero (Movistar) a abandonné tandis qu'Adrien Petit s'est relevé. Louis Meintjes, 13e du classement général, est quant à lui évacué sur civière. -
Étape 14 : La course neutralisée après cinq kilomètres Après cinq kilomètres effectués dans cette 14e étape du Tour de France 2023, une chute massive au sein du peloton a mis de nombreux coureurs à terre sur une chaussée glissante. La course a été neutralisée. L'Espagnol Antonio Pedrero (Movistar) a abandonné tandis qu'Adrien Petit s'est relevé. Louis Meintjes, 13e du classement général, est quant à lui évacué sur civière. - ()
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Une chute survenue juste après le départ a amené les organisateurs de la Grande Boucle à interrompre la course pendant 25 minutes, samedi.

Un incident majeur dès le kilomètre 6. Le peloton s'était élancé depuis Annemasse en direction de Morzine, samedi 15 juillet, lorsqu'une chute massive est survenue dans un virage. Plusieurs dizaines de coureurs sont parties au tapis, contraignant les commissaires à neutraliser la 14e étape. Un nouveau départ a ensuite été donné après 25 minutes à attendre le retour des ambulances, afin d'assurer la sécurité lors de la suite de la course.

Deux coureurs ont été contraints d'abandonner le Tour de France. L'Espagnol Antonio Pedrero (Movistar) a été évacué sur civière, tout comme le Sud-Africain Louis Meintjes (Intermarché-Circus-Wanty), 13e du classement général ce matin et victime d'une fracture de la clavicule. La jambe droite en sang, son coéquipier français Adrien Petit est quant lui parvenu à repartir, après un long moment passé avec les équipes médicales pour soigner la plaie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.