Tour de France 2023 : Vingegaard impressionne, mais tout n'est pas joué

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Tour de France 2023 : Vingegaard impressionne, mais tout n'est pas joué
Article rédigé par France 3 - G. Naboulet
France Télévisions
France 3
Après avoir réalisé une performance incroyable lors de la 16ème étape, Jonas Vingegaard fait figure de grand favori du Tour. Mais l'ascension du jour entre Saint-Gervais-Mont-Blanc et Courchevel, avec 5 400 mètres de dénivelé, pourrait réserver bien des surprises.

Après l’écrasante victoire de Jonas Vingegaard sur le contre-la-montre, mardi 18 juillet, avec plus de 1m30 d'avance sur son rival Tadej Pogačar, de nombreux spécialistes s'interrogent. On parle d'une fusée jaune sur la Grande Boucle. "Le peloton est encore sous le choc de ce qu’il s'est passé mardi. Personne n’attendait un tel écart entre Vingegaard et Pogačar. Il y avait 10 secondes hier, il y a 1 minute 48 ce matin", explique le journaliste Gregory Naboulet, en direct de Saint-Gervais-les-Bains (Haute-Savoie). "Personne n’attendait non plus un tel écart entre le maillot jaune et le reste du peloton. Imaginez, le troisième a quasiment neuf minutes de retard au classement général. Il faut remonter à 2001 pour voir un tel écart entre le premier et le troisième. En 2001, c’est Lance Armstrong qui dominait le Tour de France", poursuit-il.

Les sprinters en difficulté

Néanmoins, Grégory Naboulet l’assure, le Tour n’est pas fini. "Vous l’avez compris, aujourd'hui c'est l’étape reine. 5 400 m de dénivelé, cinq ascensions, et, donc, ce passage au-dessus de 2 000 m, redouté par bon nombre de coureurs que nous avons croisés ce matin. Parce qu'il fait chaud, parce que la fatigue se fait sentir et certains sprinters, notamment, nous ont dit qu'ils avaient peur d'arriver trop tard, d'arriver hors délai ce soir, surtout si Pogačar attaque pour grappiller quelques secondes et rattraper ce retard sur Vingegaard", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.