Tour de France 2023 : le Tourmalet au menu, première arrivée en altitude et un profil taillé pour les leaders ? La sixième étape en questions

Après l'arrivée à Laruns mercredi, le peloton poursuit sa route dans les Pyrénées, jeudi, avec l'ascension du mythique col du Tourmalet au programme.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le peloton du Tour de France dans la montée du col du Tourmalet, le 15 juillet 2021. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Après l'apéritif mercredi, place au plat de résistance. Les coureurs du Tour de France vont boucler, jeudi 6 juillet, la deuxième excursion de leur programme pyrénéen lors de la 6e étape de cette édition 2023 (à suivre en direct sur France 2 et france.tv) entre Tarbes et Cauterets-Cambasque. Il s'agit de la première arrivée en altitude pour le peloton depuis le départ de Bilbao, samedi dernier.

Si l'étape figure parmi les plus courtes de cette Grande Boucle - hors contre-la-montre - avec "seulement" 145 km à boucler, le menu demeure copieux, avec les ascensions du col d'Aspin, du Tourmalet et l'arrivée au Cambasque, et devrait permettre aux favoris de s'exprimer. Sans oublier les baroudeurs, qui auront une belle carte à jouer en prenant la bonne échappée.

Quel est le profil ?

En réfléchissant au parcours de ce Tour de France 2023, nul doute que le patron de la course Christian Prudhomme et son acolyte Thierry Gouvenou avaient un regard clair sur cette sixième étape. Avec un mot d'ordre : de la bataille partout et à tous les niveaux, aussi bien pour l'étape que pour le classement général ou le maillot à pois.

Après moins de 30 km, les coureurs verront se profiler la première difficulté de la journée, la côte de Capvern-les-Bains (5,6 km à 4,8%). Dès lors, finies les routes de plaine et place à la haute montagne. Les sprinteurs tenteront peut-être d'anticiper le sprint intermédiaire à Sarrancolin (km 49) en se glissant dans une échappée dès le début de journée. Ensuite, l'ascension du col d'Aspin (première catégorie, 12 km à 6,5%) devrait permettre d'effectuer un premier tri dans le peloton avant que la pente ne s'accentue davantage lors de l'ascension mythique du col du Tourmalet (17,1 km à 7,3%). 

Une descente à toute allure plus tard, en passant par Barèges et Luz-Saint-Sauveur, et les hommes forts du jour auront l'occasion de se mesurer lors de la dernière ascension vers Cauterets et le Cambasque (16 km à 5,4%). C'est sur ces routes que Miguel Indurain avait remporté sa première étape sur le Tour en 1989, avant que Richard Virenque ne vienne, lui aussi, s'imposer en 1995.

Le profil de la 6e étape du Tour de France 2023, entre Tarbes et Cauterets-Cambasque (144,9km). (ASO)

Petit avertissement tout de même : sur les cinq derniers kilomètres, 3,5 d'entre eux ont un pourcentage supérieur à 9%. De quoi, pour de bon, créer des écarts entre leaders. "C'est propice aux attaques, pour aller chercher quelques secondes et faire exploser le groupe des leaders", avertit Thierry Gouvenou.

Qui sont les favoris ?

Des puncheurs qui ont encore des jambes en ce début de Tour, des baroudeurs qui misent sur une échappée au long cours pour lever les bras à Cauterets-Cambasque mais surtout les favoris du classement général... Les profils de coureurs susceptibles de s'imposer ne manquent pas.

Seul homme à avoir pu suivre Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) lors de la première étape sur la côte de Pike, vainqueur de la deuxième étape à Saint-Sébastien, le Français Victor Lafay (Cofidis) peut espérer quelque chose à condition de bien digérer les cols d'Aspin et du Tourmalet. De leur côté, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et d'autres coureurs tricolores pourraient tenter de partir à l'avant dès les premiers kilomètres pour jouer leur va-tout dans une échappée.

Chez les outsiders, David Gaudu (Groupama-FDJ), Egan Bernal (Ineos-Grenadiers), Romain Bardet (DSM Firmenich), Jai Hindley (Bora-Hansgrohe) et Mikel Landa (Bahrain-Victorious) sont attendus.

Quels sont les horaires ?

13h00 : début de la retransmission sur France 3 et france.tv
13h10 : départ fictif
13h25 : départ réel (bascule sur France 2 à 15 heures)
17h08 : arrivée prévue (à une moyenne de 39 km/h) à Cauterets-Cambasque

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.