Tour de France 2023 : le premier col hors catégorie à gravir pour une explication entre cadors en montagne ? La cinquième étape en questions

Après deux étapes réservées aux sprinteurs, les grimpeurs vont avoir leur mot à dire, mercredi, entre Pau et Laruns.
Article rédigé par Robin Joanchicoy, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le peloton à l'attaque des Pyrénées lors du Tour de France 2022 entre Lourdes et Hautacam (photo d'illustration). (THOMAS SAMSON / AFP)

Dans le Béarn, terre de rugby, il va être temps de montrer les muscles et d'afficher clairement ses ambitions. Après deux étapes pour les sprinteurs et remportées par Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck), les organisateurs du Tour de France ont décidé de corser le profil de la cinquième étape, mercredi 5 juillet, entre Pau et Laruns (en direct sur France 2 et france.tv). Pendant 162,7 km, les meilleurs grimpeurs seront mis à l'honneur dans le massif des Pyrénées, avec potentiellement des premiers écarts au général.

Quel est le profil ?

Au départ de Pau, en passant par les routes rectilignes et larges de Lasseube, Oloron-Sainte-Marie et Aramits, le peloton rejoindra le sprint intermédiaire au km 48,8, sur un parcours périlleux. Après un apéritif plutôt "soft", la Grande Boucle offrira une découverte du patrimoine béarnais. Si la garbure n'est pas au menu, les coureurs auront tout de même l'occasion de se réchauffer, avec le premier col hors catégorie de cette édition 2023 à gravir, celui du Soudet (15,1 km, 7,2%). Les organisateurs ont décidé d'emprunter la voie la plus difficile, par le barrage de Sainte-Engrâce.

Après cette mise en bouche particulièrement ardue et une descente de plus de 20 kilomètres, le col d’Ischère (3e catégorie, 4,2 km à 7 %) sera attendu, avant que le peloton atteigne le deuxième gros morceau du jour, le col de Marie Blanque (1re catégorie, 7,7 km à 8,6 %), qui offrira des bonifications au général. "Il n'y a vraiment que ceux qui jouent le général qui vont pouvoir se sortir de ce col parce qu'il est vraiment très raide, notamment les trois derniers kilomètres qui proposent des pentes à plus de 10/11%", annonce Thierry Gouvenou, qui trace le parcours du Tour. Pour clôturer ce circuit sinueux, les 13 derniers kilomètres se feront sur un faux plat montant jusqu’à la commune de Laruns. "Les premiers écarts vont se faire sur cette étape-là", assure Cédric Coutouly, ancien coureur français devenu régulateur sur le Tour.

Le profil de la cinquième étape du Tour de France 2023 entre Pau et Laruns (162,7km). (ASO)

Qui sont les favoris ?

Sans prendre trop de risques, cette cinquième étape devrait récompenser un grimpeur et probablement un client sérieux dans la quête du maillot à pois. Pour l'heure, c'est Neilson Powless (EF Education-EasyPost) qui dispose de la tunique. Celui qui a "grandi avec le Tour de France, en voyant le maillot à pois rouler à l’avant de la course", présent dans les trois premières échappées de la Grande Boucle, aura une réelle occasion de tester ses ambitions dans les Pyrénées.

Si les cadors décident de se jauger, Tadej Pogacar (UAE), vainqueur d'un parcours quasiment similaire en 2020, déjà tracé entre Pau et Laruns, pourrait vouloir creuser un peu plus l'écart avec Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), qui a déjà concédé 11" sur le Slovène par le jeu des bonifications. Quelle sera l'attitude d'Adam Yates (UAE), le maillot jaune ? Côté Tricolore, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) garde toujours un bon souvenir des Pyrénées, où il s'était imposé en 2019 au sommet du Tourmalet, au terme d'une étape de montagne dantesque. Warren Barguil (Arkéa-Samsic), ancien lauréat du maillot à pois (2017) et vainqueur entre Saint-Girons et Foix la même année, pourrait également faire revivre son passé.

Quels sont les horaires ?

12h55 : début de la retransmission sur France 3 et france.tv
13h05 : départ fictif
13h25 : départ réel (bascule sur France 2 à 15 heures)
17h35 : arrivée prévue (à une moyenne de 39 km/h) à Laruns

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.