TEMOIGNAGE. Vendée Globe : "Dans ces coins-là, il n'y a pas beaucoup de stations de bus", plaisante Kevin Escoffier après son incroyable sauvetage en mer

Sur franceinfo, le skipper PRB a expliqué qu'il allait d'abord "se remettre" de ses émotions, avant de penser à la manière dont il va devoir débarquer du bateau de Jean Le Cam.

FRANCEINFO

Un sourire, et même de l'humour, après des heures d'angoisse dans une mer démontée. Interrogé en direct sur franceinfo, mardi 1er décembre, le skipper Kevin Escoffier trouvait encore l'énergie pour plaisanter sur ce qu'il allait faire une fois débarqué du bateau de Jean Le Cam qui a fini par lui porter secours au large du cap de Bonne-Espérance, en plein Vendée Globe. "Je ne sais pas encore. Dans ces coins-là, il n'y a pas beaucoup de stations de bus", a plaisanté le navigateur de PRB, réfugié dans le bateau de son concurrent, après une importante voie d'eau sur le sien.

Conscient de l'avoir échappé belle, le marin raconte vouloir d'abord "se remettre" de ses émotions avant de penser à la suite. "J'ai réussi à avoir ma femme cette nuit au téléphone. Il y a aussi les enfants qui sont inquiets parce que ce n'est pas forcément simple." "On va regarder avec des gens compétents comment organiser la suite." Avant de blaguer, encore : "En termes de nourriture, c'est certain qu'il n'y a pas assez pour que je finisse le tour du monde avec Jean."

Le skipper français Kevin Escoffier (PRB), le 8 novembre 2020, au large des Sables-d\'Olonne (Vendée), au départ du Vendée Globe.
Le skipper français Kevin Escoffier (PRB), le 8 novembre 2020, au large des Sables-d'Olonne (Vendée), au départ du Vendée Globe. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)