Polémique sur le voile : la présidente du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté qui n'aurait "pas dû laisser passer" a fait un signalement au procureur

Un élu RN avait pris à parti, devant tout l'hémicycle, une mère voilée qui accompagnait une sortie d'école.

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté en janvier 2019.
Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté en janvier 2019. (JC TARDIVON / MAXPPP)

La présidente PS du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, annonce sur France Bleu Besançon, jeudi 14 novembre, avoir fait un signalement au procureur de la République après la polémique sur le voile déclenchée par la vidéo d'un élu RN au sein de son hémicycle.

Vendredi 11 octobre, un élu du Rassemblement national (RN), Julien Odoul, avait pris à partie, dans le public du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, une mère de famille voilée assistant à une séance plénière. La jeune femme accompagnait son fils lors d'une sortie scolaire de sa classe.

La mère voilée avait porté plainte

"Nous avons fait un signalement au procureur, car au-delà de la posture de ce responsable du groupe d'extrême droite, il y avait eu de sa part, avant dans la matinée, (d'autres) propos", a-t-elle expliqué, un mois après les faits. "J'avais hésité à les souligner et à lui demander d'arrêter parce que je sentais qu'un incident était possible et je ne voulais pas braquer l'attention de notre assemblée sur un incident, donc j'avais laissé passer, je n'aurais pas dû laisser passer ce qui s'était dit le matin", reconnaît un mois plus tard Marie-Guite Dufay.

Le procureur "nous a également demandé des éléments complémentaires pour nourrir la plainte que la personne, qui a été verbalement attaquée, a faite" a-t-elle précisé au micro de France Bleu.

On a été dépassés.Marie-Guite Dufaysur France Bleu

Marie-Guite Dufay se dit marquée par la réaction "tellement agressive et irrespectueuse" de cet élu du Rassemblement national et regrette "cette confusion qu'il y a eu dans la parole - et qu'il y a chez une grande partie des Français - on assimile musulman, islamiste, et terroriste, c'est affreux..."

"Aujourd'hui on voit qu'au nom de la laïcité on réclame tout et n'importe quoi, au nom de la laïcité on demande à cette dame de se découvrir alors qu'elle a la loi pour elle, moi je dis... respect, respect, respect", a-t-elle ajouté.