Voile : à la rencontre de l'équipe française de la 37e édition de la Coupe de l'America

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
La 37e édition de la Coupe de l'America, une compétition de voile, débute cette année pour se terminer en octobre 2024. À cette occasion, les équipes du 8 Heures ont assisté à un entraînement de l'équipe française.
Voile : à la rencontre de l'équipe française de la 37e édition de la Coupe de l'America La 37e édition de la Coupe de l'America, une compétition de voile, débute cette année pour se terminer en octobre 2024. À cette occasion, les équipes du 8 Heures ont assisté à un entraînement de l'équipe française. (France 2)
Article rédigé par France 2 - B.Andoque, M.Keruzoré, C.Courtois, S.Ollivier
France Télévisions
France 2
La 37e édition de la Coupe de l'America, une compétition de voile, débute cette année pour se terminer en octobre 2024. À cette occasion, les équipes du 8 Heures ont assisté à un entraînement de l'équipe française.

La Coupe de l'America est une compétition de voile. Il s'agit de "l'une des plus anciennes compétitions sportives", indique le journaliste Samuel Ollivier, présent sur le plateau du 8 Heures, mercredi 18 octobre. Elle a en effet été créée en 1851, et ne se tient que tous les trois ou quatre ans. La 37e édition débute cette année. Des équipes vont s'affronter, parmi lesquelles la France, pour aller défier ensuite le tenant du titre, qui est néo-zélandais, en octobre 2024.

"On est assez loin de la voile traditionnelle"

Les équipes du 8 Heures ont assisté la semaine dernière à une séance d'entraînement à Barcelone (Espagne) avec l'équipe française. "On est assez loin de la voile traditionnelle. Je suis assis dans le bateau", indique Quentin Delapierre, skipper. "On navigue sur deux points d'appui. (...) En ligne droite, on en relève un des deux. On essaie de trouver le point d'équilibre pour aller le plus vite possible", ajoute-t-il, précisant qu'il y a deux postes de pilotage sur le bateau, situés à gauche et à droite. "Ça nous permet de ne pas traverser pendant les manœuvres, et du coup de réduire notre prise au vent pour aller encore plus vite", explique-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.