Les violences et les incivilités dans le football amateur ont légèrement augmenté en un an

Selon les chiffres de l'observatoire des comportements dévoilés jeudi, les arbitres et les joueurs sont les principales victimes de ces agressions. Plus d'un tiers des violences les concernent.

Match de football amateur (illustration).
Match de football amateur (illustration). (JOHAN BEN AZZOUZ / MAXPPP)

Les violences et les incivilités recensées sur les terrains de football amateur en France sont en légère augmentation sur un an, selon les chiffres de l'observatoire des comportements qu'a pu se procurer franceinfo jeudi 23 mai. Sur 620 000 matchs amateurs recensés, 1,8 % d'entre eux (donc 11 300) se sont mal terminés. C'est 0,2 points de plus que la saison précédente. À noter toutefois que 20 % des ligues et districts n'ont pas joué le jeu et remonté les informations.

Plus d'un tiers des agressions envers les arbitres

Près de la moitié des actes les plus graves recensés (49%) sont des agressions verbales, en particulier des insultes et des propos grossiers. Ce sont les arbitres et les joueurs qui sont les principales cibles des dérapages commis sur les terrains : 38% des violences et incivilités sont commis à leur encontre.

Ces données pourraient être bien en deçà de la réalité. Les ligues et les districts de football n'ont aucune obligation de transmettre les incidents à l'observatoire des comportements. La Fédération française de football (FFF) regrette d'ailleurs que, cette année, la collecte soit de plus en plus défaillante. L'observatoire des comportements est un outil mis en place en 2005 par la FFF et alimenté par les districts, les ligues et la fédération. Jeudi, la FFF et l’Observatoire de la délinquance et des réponses pénales, qui dépend de Matignon, vont présenter le bilan des violences et des incivilités dans le football amateur.