Cet article date de plus d'onze ans.

Valérie Fourneyron nommée Ministre des Sports

Le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative a une nouvelle locataire : Valérie Fourneyron. Elle connait très bien le monde du sport sans être une ancienne sportive de haut niveau. Méconnue, la députée-maire de Rouen succède à David Douillet. Elle est la septième femme nommée à ce poste après Andrée Viénot, Edwige Avice, Frédérique Bredin, Marie-George Buffet, Roselyne Bachelot-Narquin et Chantal Jouanno.
Article rédigé par Grégory Jouin
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Valérie Fourneyron

François Hollande a tranché. Le président de la République a choisi Valérie Fourneyron pour diriger le Ministère des Sports. Née le 4 octobre 1959 au Petit-Quevilly et membre du Parti socialiste, Madame Fourneyron est un ancien médecin généraliste et ancien médecin du sport au CHU de Rouen. Devenu Médecin inspecteur régional jeunesse et sport, elle intègre en 1989 le Ministère de la Santé et des Sports où elle est notamment chargée de l'organisation et du suivi de la médecine sportive nationale, ainsi que de la coordination des médecins des équipes de France. 

Médecin du sport

Dans le cadre de ses fonctions, Valérie Fourneyron prend également une large part à la rédaction de la loi de 1989 contre le dopage. De 1991 à 1995, elle est médecin directeur du centre régional de médecine sportive de Sotteville-lès-Rouen et médecin de l’équipe de France de volley ball. Auparavant, elle fut également le médecin de l'équipe professionnelle de hockey sur glace de Rouen.

De 1995 à 2001, Valérie Fourneyron se consacre à Rouen, ville où elle est adjointe au sport. En 1998, elle fait partie du groupe interministériel "médecine du sport et dopage" (rapport remis au gouvernement en novembre 1999), et collabore au groupe de travail chargé d’élaborer la nouvelle législation sur le dopage (loi du 23 mars 2000). Valérie Fourneyron intervient à l'Assemblée Nationale sur tous les sujets concernant le sport. Elue maire de Rouen en 2008, elle devient l'une des rares femmes à diriger une ville de plus de 100 000 habitants. Au sein de l'Association des Maires des Grandes Villes de France, elle est nommée responsable des questions de Sport. 

Femme énergique

Sa passion pour la pratique au quotidien et la lutte contre le dopage constituent forcément un atout dans nombres de dossiers qu'elle aura à traiter dans les mois à venir. François Hollande, qui l'a propulsée responsable des sports dans son équipe de campagne, croit beaucoup en elle. Après le passage d'anciens sportifs de haut niveau (Guy Drut, Jean-François Lamour, Bernard Laporte, David Douillet), la nomination de Valérie Fourneyron annonce en tous cas un changement de personnalité.

Elle devra mettre en œuvre le programme élaboré par François Hollande concernant le sport: lutte contre la fraude et l'argent pour redonner de vraies valeurs au sport amateur et scolaire, lutte contre la fraude sportive et notamment les matches truqués dus aux paris en ligne... 

"Les footballeurs ne sont pas des exceptions"

Valérie Fourneyron sera également jugée sur quelques "dossiers sensibles" comme le retour éventuel d'un Grand Prix de France de Formule 1, la montée en puissance d'Al-Jazeera dans les droits télévisuels, la mise en place d'une réelle activité sportive à l'école, ou encore la mobilisation du secteur privé pour pouvoir financer les équipements de quartiers.

Mais le plus dur sera probablement d'aller expliquer aux sportifs gagnant plus d'un million d'euros par an qu'ils seront taxés à hauteur de 75% sur la part dépassant le million. Même si elle a déjà averti: "Les footballeurs ne sont pas des exceptions. Ils doivent comme tout un chacun participer à la solidarité nationale", expliquait-elle au Nouvel Observateur en mars dernier. C'est ce qu'on appelle "mettre les pieds dans le plat".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.