Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Le Tour de Thomas Voeckler. "Le cas a été réglé, il a été blanchi, place au sport" après la polémique Christopher Froome

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Thomas Voeckler se projette pour franceinfo sur l’étape du jour, ce qui attend les coureurs ainsi que les enjeux du jour. Aujourd'hui, le départ du Tour de France 2018 et la polémique autour de la participation de Christopher Froome.

Du départ de Noirmoutier-en-l'île à l'arrivée à Fontenay-le-Comte, la première étape du Tour traverse la Vendée, samedi 7 juillet, jusqu'au déboulé attendu des sprinteurs au terme des 201 kilomètres. Cela sera aussi l'occasion de voir rouler le coureur de l'équipe Sky, Christopher Froome.

Blanchi par l'Union cycliste internationale (UCI) dans la procédure antidopage à son encontre et a été autorisé par les organisateurs du Tour de France à prendre le départ. "Le cas a été réglé, il a été blanchi, place au sport, il a le droit d’être au départ du Tour", estime, samedi, Thomas Voeckler.

Avec le temps et les jours le sport va reprendre sa place.

Thomas Voeckler

La participation de Christopher Froome a toutefois fait polémique, jeudi. Le quadruple lauréat de la course a été sifflé lors de sa présentation au public. "C’est difficile trois jours avant de faire intégrer dans l’esprit du public le fait qu’il soit innocent", explique Thomas Voeckler. L'ex-cycliste pense que Christopher Froome "sera extrêmement soulagé d’être sur les routes, même s’il risque d’y avoir encore quelques sifflets à son passage".

D'autant plus que le consultant pour franceinfo raconte que si "ce n’est pas un avantage de se sentir un petit peu indésirable, Christopher Froome a une force mentale qui est bien au-dessus de la moyenne", rapporte celui qui la côtoyé dans le peloton.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.