Cet article date de plus d'un an.

Wimbledon 2022 : pourquoi, quoi qu'il arrive, Novak Djokovic sera le grand perdant de ce tournoi

Le tenant du titre, n°3 mondial, va automatiquement perdre plusieurs places au classement. En cause : un désaccord entre les organisateurs du tournoi sur gazon et l’ATP.

Article rédigé par Fabrice Abgrall
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le joueur serbe Novak Djokovic lors du premier jour du tournoi de Wimbledon, le 27 juin 2022. (ADRIAN DENNIS / AFP)

Tradition oblige, c'est à lui d'ouvrir le bal. Ce lundi 27 juin, le vainqueur de l'édition 2021, Novak Djokovic a inauguré le gazon du Centre Court lors de la première journée de Wimbledon. 

Le public britannique sera gâté avec un panel de stars, comme Rafael Nadal et la très attendue Serena Williams de retour grâce à une "wild card". A noter toutefois, aussi, des absences marquantes : le n°1 mondial, Daniil Medvedev, exclu en raison de sa nationalité russe, en représailles à la guerre en Ukraine, ou encore l'Allemand Alexander Zverev, n°2 mondial, qui n'est pas remis de la sévère blessure à la cheville droite dont il a été victime en demi-finales à Roland-Garros. Deux absences qui, pourtant ne profiteront pas à Novak Djokovic, n°3 au classement. 

>> Wimbledon 2022 : absence de points, retour de la reine Serena, interrogations autour de Nadal... Ce qu'il faut savoir du Grand Chelem londonien

Guerre en Ukraine et Covid-19

Car, quel que soit son parcours sur le gazon londonien, le Serbe sera le grand perdant de ce Wimbledon. Qu’il soulève le trophée ou qu’il perde au 1er tour, Novak Djokovic passera en effet, à l’issue du tournoi, de la 3ème à la 7ème place mondiale. Une bizarrerie qui s’explique par le conflit que se livrent les organisateurs de Wimbledon et l’ATP : les premiers ont décidé d'exclure les Russes en représailles face à la guerre en Ukraine, quand les seconds ont décidé de n’accorder aucun point aux joueurs participants au tournoi. Djokovic dit "comprendre" les deux décisions, mais il les trouve injustes.

En revanche, ce qui préoccupe davantage le Serbe, c’est qu’il risque de jouer à Wimbledon son deuxième et dernier Grand Chelem de la saison. Dans l’état actuel des choses, "Nole", déjà privé de l’Open d’Australie, ne pourra pas participer non plus à l‘US Open. Le Serbe ne veut toujours pas se faire vacciner contre le Covid, or les États-Unis refusent d’accueillir les personnes non-vaccinées. "C'est là une motivation supplémentaire pour bien réussir à Wimbledon. Puis, je n'aurai plus qu'à attendre pour voir. J’adorerais aller aux États-Unis, mais à ce jour, ce n'est pas possible. Et il n'y a plus grand-chose que je puisse faire", a-t-il expliqué en conférence de presse le 25 juin.

En attendant, Novak Djokovic vise un 21ème titre majeur, histoire de revenir à une longueur du record de Rafael Nadal. S’il s’impose, il remportera son septième Wimbledon, le quatrième d’affilée, ce que seul Borg, Sampras et Federer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.