Tennis : déjà suspendue, Simona Halep accusée d'une nouvelle infraction du protocole antidopage

Ecartée depuis octobre à cause d'un contrôle positif au Roxadustat à l'US Open, la Roumaine a présenté des irrégularités dans son passeport biologique d'après l'International Tennis Integrity Agency.
Article rédigé par Andréa La Perna, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Simona Halep lors de son premier tour à l'US Open, le 29 août 2022. (JULIAN FINNEY / AFP)

"La joueuse de tennis roumaine Simona Halep est accusée d'une nouvelle infraction du programme antidopage (TADP), distincte de sa première, à cause d'irrégularités dans son passeport biologique (ABP)". Trois semaines après avoir attribué son contrôle positif au Roxadustat à "une contamination", Simona Halep a vu sa situation se complexifier encore plus, vendredi 19 mai, après la parution d'un communiqué de l'ITIA.

Suspendue depuis le mois d'octobre et plus revue dans un tournoi WTA depuis son élimination au 1er tour de l'US Open, le 29 août 2022, l'ex-numéro un mondiale va devoir mener deux combats de front. L'audience liée à sa première accusation n'est pas encore passée (prévue le 28 mai) qu'elle va devoir se défendre sur un autre dossier. "Nous comprenons que l'annonce d'aujourd'hui ajoute de la complexité à une situation déjà très complexe (...). Mais ce serait inapproprié pour nous d'émettre tout commentaire avant la conclusion du processus", a réagi Nicole Sapstead, la directrice de l'ITIA.

Le passeport biologique de l'athlète, ou "PBA", est un outil que certaines organisations antidopage utilisent pour assurer le suivi "des variables biologiques qui révèlent indirectement les effets du dopage, par opposition à la détection directe traditionnelle au moyen d'analyses", explique l'Agence mondiale antidopage. En avril 2019, le recordman du monde du semi-marathon, Abraham Kiptum, avait par exemple été provisoirement écarté à cause d'irrégularités dans son passeport biologique. Sept mois plus tard, le tribunal disciplinaire de World Athletics avait tranché pour quatre années de suspension.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.